Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article
Région

Une rencontre hebdomadaire de sécurité populations-FRCI instituée à Olodio (Tabou)
Publié le lundi 14 decembre 2015  |  AIP
Exercice
© Ministères par BIPA
Exercice militaire franco-ivoirien "Agbanian": FRCI, Force Licorne et Onuci expliquent l`événement
Mardi 02 avril 2013. Abidjan. Etat-Major Général des FRCI au Camp Gallieni. Dans le cadre du lancement de l`exercice militaire franco-ivoirien "Agbanian" qui se déroulera à Lomo Nord du 3 au 07 avril 2013, le général de corps d’armée Soumaïla Bakayoko, chef d’Etat-major général des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) et le colonel Vincent Giraud, Commandant de la Force interarmées Licorne expliquent l`importance de l`événement
Comment




San Pedro - Le chef d’état-major général des armées (CEMA), le général de corps d’armée Soumaïla Bakayoko, a indiqué qu’il a acquis avec les populations locales le principe d’un renforcement de leur collaboration avec les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), à travers une rencontre hebdomadaire instituée pour faire le point sur la sécurisation d’Olodio, département de Tabou.

"Pour qu’il y ait une meilleure collaboration avec les populations, nous avons institué avec le sous-préfet une rencontre de sécurité une fois par semaine", a déclaré Soumaïla Bakayoko, lors d’un point de presse dimanche à San Pedro, notant que cette mesure a été prise à la suite de l’engagement des chefs traditionnels d’Olodio d’œuvrer à l’amélioration de la sécurité dans leur sous-préfecture.

Selon le CEMA, il s’agit de faire en sorte qu’une fois par semaine, sous la présidence du sous-préfet d’Olodio, les chefs traditionnels viennent à la sous-préfecture échanger des informations sur la situation sécuritaire de la localité avec les responsables locaux des FRCI et l’administration préfectorale.

"Ainsi les éléments mal intentionnés n’auront plus le temps ou les conditions favorables pour mener leurs actions. Ça, c’est un élément clé (des nouvelles dispositions sécuritaires)", a souligné le général Bakayoko.

Il a expliqué que le mode opératoire des assaillants d’Olodio, le 02 décembre, était différent des fois précédentes, parce qu’ils ne sont pas arrivés le même jour du Libéria comme ils avaient eu l’habitude de le faire, mais ils s’étaient implantés depuis plusieurs semaines au sein des populations qui les ont hébergés, avant qu’ils ne passent à l’action.

Jmk/kp
Commentaires


Comment