Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Plainte contre Affi N’guessan pour «atteinte à la sureté de l’Etat et diffamation»
Publié le vendredi 18 decembre 2015  |  APA
Conférence
© Abidjan.net par Atapointe
Conférence de presse de Pascal Affi N’Guessan, président du FPI
Mardi 09 décembre 2014. Abidjan. Le président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi anime une conférence de presse relative à la crise qui secoue son parti.
Comment




Abidjan (Côte d’Ivoire) - Une plainte a été déposée, jeudi soir, à Abidjan contre le Président de du Front populaire ivoirien (FPI, parti de Gbagbo) Pascal Affi N’guessan pour «atteinte à la sureté de l’Etat et diffamation».

Cette plainte a été déposée au Procureur général de la Cour d’Appel d’Abidjan par la Communauté Guillaume Soro, association de soutien au Président de l’Assemblée nationale ivoirienne, légalement constituée, en appui à la Jeunesse ex-FN (Forces Nouvelles).

Au cours d’une conférence de presse qu’il a animée, mercredi, Pascal Affi N’guessan a appelé à la démission du Président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro, estimant qu’il serait impliquer dans une affaires d’coutes téléphoniques et d’un mandat d’amener lancé depuis la France.

La Communauté Guillaume Soro, en appui à la Jeunesse ex-FN (Forces Nouvelles)," voudrait rappeler qu’au-delà de la personne de M.Soro, cette affaire d’écoute téléphonique constitue une atteinte à la sureté de l’Etat qui aurait due faire réagir la justice ivoirienne", explique le texte.

La communauté pense que "M. Affi s’inscrit dans une logique de déstabilisation d’une Institution en collision avec des forces étrangères", fustige Vazoumana Koné, le Président de cette Communauté. Le courrier de la plainte a été déposé et réceptionné sous le numéro 1195 du Procureur général.

"Qu’il vous plaise de juger recevable notre requête et de bien vouloir lui donner une suite favorable car, il s’agit de la défense de nos Institutions", conclut le courrier.

LS/APA
Commentaires


Comment