Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Le chef du parti de Gbagbo "devrait retirer les sabres qui obstruent sa vision politique" (Alain Lobognon)
Publié le vendredi 18 decembre 2015  |  Alerte info
Mise
© Ministères par Guy Lasme
Mise en place du Conseil National des Sports
Mercredi 7 janvier 2015. Abidjan. Cérémonie de la mise en place du Conseil National des Sports lors de laquelle l`ancien Ministre Zakpa Komenan a été élu président et a reçu les félicitations du Ministre Alain Lobognon (photo) à salle de conférence du Ministère de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs.
Comment




Le chef du parti de Laurent Gbagbo, qui exige la démission du président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire Guillaume Soro, accusé d’être impliqué dans une tentative de coup d’Etat au Burkina Faso, devrait retirer les sabres qui obstruent sa vision politique, a indiqué jeudi, l’ex-ministre ivoirien des Sports, Alain Lobognon.


"Affi N'Guessan devrait retirer les sabres qui obstruent sa vision politique et non enlever le poil dans l'œil de Guillaume Soro", a réagi Alain Lobognon sur son compte twitter .

Mercredi, le président du Front Populaire Ivoirien (FPI) a invité le chef du parlement à démissionner de la présidence de l’Assemblée nationale, suite à la diffusion sur internet d’un enregistrement présenté comme une conversation entre lui et Djibril Bassolé, l’ancien ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré, en rapport avec le putsch avorté en septembre au Burkina Faso.

"Demander la démission de Guillaume Soro est insensé", selon M. Lobognon.

Le président du FPI pour qui le chef du parlement a "déshonoré et honni la Côte d’Ivoire", dit avoir adressé un courrier au procureur de la république pour que la justice ivoirienne se saisisse de cette affaire et sollicité une audience avec le chef de l’Etat Alassane Ouattara pour en discuter.

M. Soro devrait prononcer vendredi "un discours dans lequel il évoquera toutes les questions" à la clôture de la session ordinaire du parlement.

Anselme BLAGNON
Commentaires


Comment