Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Un nouveau mécanisme de fixation de prix du coton va bientôt voir le jour
Publié le samedi 19 decembre 2015  |  AIP
Atelier
© Ministères par DR
Atelier relatif à la fixation du prix du coton graine
Vendredi 18 décembre 2015. Abidjan. Atelier relatif à la fixation du prix du coton graine
Comment




Abidjan– Un nouveau mécanisme de fixation de prix du coton graine au producteur devrait bientôt voir le jour, dans le cadre de la réforme de la filière opérée en 2013 et au regard des difficultés enregistrées dans l’application du mécanisme actuel adopté depuis 2008.

Les résultats d’une étude commanditée par le Conseil du coton et de l’anacarde et financée par l’Union européenne a été présentée, vendredi, aux acteurs de la filière, en vue d’adopter les conclusions pour une prise en compte dans la fixation du prix du coton graine au producteur au cours des prochaines campagnes.
Dans le cadre de la réforme de 2013, le mécanisme de fixation du prix du coton graine repose sur un certain nombre d’axes majeurs, à savoir la fixation d’un prix au producteur au moins égal à 60% du prix CAF du produit, la fixation d’un prix de départ basé sur des prévisions et la révision du prix en fin de campagne sur la base des réalisations effectives et la mise en œuvre d’un fonds de soutien ou de lissage.

Pour la représentante du ministre de l’Agriculture, Mireille M’Bahia, chef de Cabinet, « le cadre qui sera convenu, doit inviter l’ensemble des acteurs, et particulièrement les producteurs et les égraineurs, à une plus grande vigilance dans la gestion de leur responsabilité dans la compétitivité globale de la filière et dans le positionnement de la Côte d’Ivoire en Afrique et dans le monde ».

Selon elle, la mise en place du fonds de soutien ou de lissage, dans le cadre du nouveau mécanisme, devra donner plus de responsabilisation à la filière coton en l’affranchissant progressivement de l’aide publique. Et ce fonds, a-t-elle expliqué, pourra servir de cadre d’intervention pour l’Etat et ses partenaires en cas de baisse significative des cours.

« Cette démarche est à notre sens un moyen approprié d’assurer la durabilité de la filière », a-t-elle déclaré, invitant les acteurs et les partenaires à adhérer à cette nouvelle démarche tout en souhaitant que les conclusions de cet atelier permettent de réviser les pratiques actuelles, de mettre en place un mécanisme d’optimisation des charges d’exploitation, d’améliorer les marches des producteurs pour une filière plus compétitive, plus durable.
Durant la campagne 2014-2015, la production ivoirienne atteint un niveau record de 450.000 T de coton graine, indique-t-on.
(AIP)
Kkf/kp
Commentaires


Comment