Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Faits Divers
Article
Faits Divers

Abobo : Un voleur de fil électrique derrière les barreaux
Publié le vendredi 22 janvier 2016  |  La Tribune Ivoirienne
Comment




A 27 ans, sans être électricien, Sangaré Aboudrame est passé maître dans l’art de voler les fils électriques. Aucun fil convoité par le jeune homme ne lui résiste. Que ce soient des fils alimentés en électricité ou pas, Aboudramane vole tout.

A Avocatier, un quartier de la commune d’Abobo,où il vit et opère sa salle besogne, le jeune homme de 27 ans n’est pas connu dans le quartier comme tel. Comme dit l’adage, « l’habit ne fait pas le moine ». En effet, il camouffle bien son jeu. Mais le 23 décembre 2015, il a eu les yeux plus gros que son ventre. Il a oublié que dans cette période, l’électricité est surveillée par les riverains comme de l’huile sur le feu. Ainsi, ce 23 décembre, aux environs de 16 heures, Sangaré Aboudrame profite de l’absence des habitants dans la rue pour entamer son opération. Sa technique, sectionner et voler les fils électriques qui sont en général derrière les habitations, loin des regards. Alors ce jour-là, comme toutes les autres fois d’ailleurs, quand il sectionne un fil, Aboudrame espère faire croire aux habitants qu’il s’agit d’un délestage. Cela lui donne assez de temps pour emballer les fils et s’évanouir dans la nature sans que personne ne s’en aperçoive. Tout se déroulait bien pour lui, jusqu’à ce 23 décembre, où il a été mis en déroute par Konaté Drissa. Dès que le courant de celui-ci a été coupé par Aboudrame, il est sorti aussitôt et a commencé à contrôlé sa ligne. Il a remonté les différents branchements jusqu’à découvrir le jeune homme derrière sa maison en train d’emballer des fils d’électricité. Appréhendé, Aboudrame a voulu prendre la fuite, mais il a été rattrapé par Konaté Drissa. Bastonné, puis conduit avec sa cargaison au poste de police par les riverains, l’indélicat a été déféré quelques jours plus tard à la Maca. Lors de son procès au Tribunal du Plateau début janvier, le jeune homme a immédiatement reconnu les faits. Au regard des articles 392 et 393 du code pénal, Sangaré Aboudrame a été condamné à 6 mois d’emprisonnement ferme et 50.000 Fcfa d’amende.

Ange TIEMOKO
Commentaires

Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment
Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment