Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Santé
Article
Santé

Déclaration à la nation de Mme la ministre de la sante et de l’hygiène publique à l’occasion de la 63e journée mondiale des lépreux
Publié le lundi 25 janvier 2016  |  Ministères
Raymonde
© Autre presse par DR
Raymonde Goudou COFFIE, Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique
Comment




Ivoiriens, Ivoiriennes, chers compatriotes

La Côte d’Ivoire célèbre le dimanche 31 janvier 2016, la 63ème Journée Mondiale des Lépreux.

Cette journée est la manifestation de notre amour, de notre solidarité et de notre compassion à tous nos frères et à toutes nos sœurs victimes de cette maladie invalidante.

A la fin de l’année 2015, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), estime à 213 889 le nombre de nouveaux cas de lèpre dépistés dans le monde dont plus de 60% sont des multibacillaires (MB), forme la plus contagieuse. Parmi ces malades, 14 410 ont présenté des infirmités de degré 2.

L’Afrique occupe la troisième place avec 20 911 cas, ce qui traduit l’intensité de la transmission de l’infection continue dans la communauté.

En Côte d’Ivoire, la lèpre n’est plus un problème de santé publique. Les efforts du Gouvernement ont permis d’enregistrer d’énormes progrès, faisant passer le nombre de cas de 120 000 en 1960 à 910 en 2014 et à 722 en fin 2015.

La prévalence de la maladie a continué de décroitre passant de 0.92 en 2001 à 0.29 en fin 2015. Quant à la proportion des enfants de moins de 15 ans, elle est restée constante, tournant autour de 10%.

Ces progrès considérables obtenus sont la résultante des efforts du Gouvernement et ses partenaires traditionnelles à travers l’intensification des campagnes de sensibilisation, la détection communautaire des cas et l’amélioration de la prise en charge.

Cependant, notre pays figure encore parmi les pays les plus endémiques au monde, avec des zones de fortes endémicités, notamment la région Ouest du pays, dans les départements de Man, Zouan-Hounien et Oumé où 16 nouveaux malades ont été dépistés en 2015.

Dans cette région sanitaire, le taux de prévalence est de 0.36 pour 10 000 habitants, contre 0,29 au plan national. C’est d’ailleurs ce qui justifie le choix de la tenue de cette 63ème édition de la Journée Mondiale dans cette localité.

Chers compatriotes

Aujourd’hui, il est possible de débarrasser notre pays de la lèpre, car nous disposons d’un traitement efficace, la polychimiotherapie (PCT), disponible dans tous les Centres de santé et offert gratuitement à tout malade de la lèpre.

J’exhorte donc tous les malades de la lèpre à se conformer aux directives des agents de santé en se rendant immédiatement dans le centre de santé le plus proche pour se faire consulter.

Le Gouvernement a le devoir de réduire la prévalence de la lèpre de manière drastique. Aussi s’engage-t-il, pour les perspectives 2016, à poursuivre les actions communautaires par le renforcement de la médecine de proximité.

C’est ici le lieu de remercier l’ensemble des partenaires qui, sans cesse, nous soutiennent dans cette lutte.

Je voudrais également exprimer la solidarité du Gouvernement aux malades de la lèpre et inviter les populations dans toutes leurs composantes à prendre part à la cérémonie officielle prévue le 31 janvier 2016 à Oumé, mais aussi à participer massivement aux activités éclatées qui seront organisées le même jour sur l’ensemble du territoire.

C’est à ce prix que nous parviendrons véritablement à rompre la chaîne de transmission de cette maladie.

Unissons nos forces pour vaincre la lèpre.

Je vous remercie.
Commentaires


Comment