Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Diplomatie
Article
Diplomatie

Plus de 70 ans après le génocide juif : Israël pleure ses 6 millions de morts
Publié le jeudi 28 janvier 2016  |  Le Sursaut
SEM
© Autre presse par DR
SEM Isi Yanouka, ambassadeur d`Israël en Côte d`Ivoire
Comment




1939-1945, c’est le temps qu’aura duré la seconde guerre mondiale. Cette période marque également une page triste de l’histoire du monde : le génocide juif perpétré par le régime nazi. Et qui a enregistré au moins 6 millions de morts parmi la population juive d’Europe. Le mercredi 27 janvier, ce massacre qui visait l’extermination de la race juive a été commémoré. L’ambassade d’Israël en Côte d’Ivoire, en collaboration avec l’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) et le Haut-commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés (Unhcr), a célébré, à l’espace Latrille Events à Cocody, la journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’holocauste à l’instar des juifs du monde. Le thème retenu pour cette année : « Des mots au génocide ». Un moment que le peuple juif résidant en Côte d’Ivoire a saisi pour manifester une pensée pieuse à l’égard de toutes les personnes qui ont perdu la vie dans ces atrocités. « Pour nous, l’intérêt est évident, c’est pour commémorer la mémoire de 6 millions de victimes juives qui ont été tuées pendant l’holocauste qui a eu lieu en Europe pendant la seconde guerre mondiale. Mais, il ne faut pas oublier qu’en plus de ces 6 millions de juifs, presque 20 millions de personnes ont perdu la vie, seulement à cause de leur conviction, religion, leur appartenance raciale… », s’est exprimé Isi Yanouka, ambassadeur d’Israël en Côte d’Ivoire. Pour lui, la violence, le non-respect de la dignité humaine, etc. aurait pu occasionner la disparition du peuple d’Israël. A titre de mesure préventive, il en appelle à un élan mondial de solidarité dans la promotion de la non-violence et des droits de l’Homme. « Nous devons éviter d’imposer aux autres notre vision par la force. Faisons en sorte qu’à travers notre comportement, la vie de nos citoyens soit préservée », a conseillé le diplomate. Lui emboîtant le pas, Mohamed Touré de l’Unhcr et Ido Yao de l’Unesco ont appelé à la vigilance de tous les dirigeants du monde, afin que plus jamais une barbarie humaine de telle envergure ne se reproduise. Cette journée du 27 janvier instituée par les Nations-Unies vise à faire comprendre le génocide des juifs ainsi que les autres crimes perpétrés par le régime nazi et autres ; éduquer les nouvelles générations afin de garder vivant le souvenir des violations massives des droits de l’Homme. Le gouvernement ivoirien était représenté à cette cérémonie à travers le ministère de l’Education nationale.


Elysée LATH
Commentaires


Comment