Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Procès du général Robert Guéï : Dogbo Blé fait ‘’cadeau’’ un véhicule de Guéï à son chauffeur
Publié le vendredi 29 janvier 2016  |  APA
Ouverture
© AFP par SIA KAMBOU
Ouverture du procès de l’assassinat du général Guéï
Jeudi 17 décembre 2015. Abidjan. Dix-neuf personnes dont le général Dogbo Blé, un ex-homme fort du régime de Laurent Gbagbo, et Anselme Séka Yapo (photo), ancien responsable de la sécurité rapprochée de Simone Gbagbo, comparaissaient devant le tribunal militaire pour assassinat et complicité d’assassinat du général Robert Guéï, ex-chef de la junte en Côte d’Ivoire.
Comment




Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le Caporal Yapi Agnissan a déclaré, jeudi, au tribunal militaire d’Abidjan où il comparaissait pour des faits ‘’d’assassinat et de complicité d’assassinat’’ du général Guéï avoir reçu comme ‘’cadeau’’ du général Dogbo Blé dont il était le chauffeur, ‘’le véhicule Galloper de Robert Guéï’’ après le pillage de sa résidence.

‘’Une semaine après le 19 septembre 2002, le général Dogbo Blé m’a fait cadeau le véhicule Galloper récupéré à la résidence du général Guéï’’, a déclaré le prévenu ajoutant qu’il a ‘’changé les pièces de la voiture pour l’immatriculer en mon propre nom’’.

Sur les faits d’assassinat de l’ex-chef de la junte militaire, le caporal Yapi, comme les autres prévenus, a nié, en bloc, toutes les accusations.

Pourtant, selon le président du tribunal Yapi Agnissan, Koffaï, Fêtê Kouakou, Niamkey Ekolan dit Tyson et Serges Pacôme Durand Brou, tous de la garde rapprochée de Laurent Gbagbo formaient ‘’le commando des 5 du fameux escadron de la mort’’.

Le 19 septembre 2002, le général Robert Guéï, ex-chef de la junte militaire (1999-2000), son épouse, et certains éléments de sa garde rapprochée ont été exécutés lors du coup d’Etat manqué qui s’est mué en une rébellion ayant divisé la Côte d’Ivoire en deux parties (2002-20010).

24 militaires dont le général Brunot Dogbo Blé, ex-commandant de la garde républicaine et le Commandant Anselme Séka dit Séka Séka, ancien chef de la sécurité de l’ex-Première Dame Simone Gbagbo sont poursuivis pour des faits ‘’d’assassinat et de complicité d’assassinat".
HS/ls/APA
Commentaires


Comment