Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Mandat d’arrêt contre Soro: Roch Kaboré marque son "accord pour un règlement diplomatique"
Publié le dimanche 31 janvier 2016  |  Alerte Info
Entretien
© Présidence par DR
Entretien du Président OUATTARA avec le Président du Faso, Roch KABORE
Vendredi 29 Janvier 2016. Addis-Abeba (Éthiopie). Entretien du Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, avec le Président du Faso, S.E.M. Roch Christian Marc KABORE, en marge du 26è Sommet de l`Union Africaine.
Comment




Le président burkinabè Roch Kaboré a marqué son "accord pour un règlement diplomatique" de l’affaire des écoutes téléphoniques mettant en cause Guillaume Soro, accusé d’être impliqué dans la tentative de coup d’Etat de septembre au Burkina, après que la Côte d’Ivoire a déploré un mandat d’arrêt visant le président de l’Assemblée nationale "aux mépris des règles".

"Nous avons dit à la Côte d’Ivoire que nous sommes d’accord pour un règlement diplomatique de la situation", a affirmé M. Kaboré, au cours d’un échange avec les burkinabè d’Ethiopie après le 26e sommet de l’Union africaine (UA), à Addis-Abeba, selon Ouaga FM, une radio privée burkinabè sur twitter.

Le 18 janvier, la présidence ivoirienne a souhaité régler par "voie diplomatique" le mandat d’arrêt international émis contre M. Soro, s’étonnant que "le document ait été émis au mépris des règles, us et coutumes en la matière", dans une déclaration.

La justice burkinabè a émis un mandat d’arrêt international contre le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire dans le cadre de l’enquête sur le coup d’Etat manqué à Ouagadougou.

Le 12 novembre 2015, un enregistrement sonore a été diffusé sur Internet et présenté comme une conversation entre M. Soro et l’ancien ministre burkinabè des Affaires étrangères Djibril Bassolé, discutant des moyens d’éviter l’échec du putsch de Gilbert Diendéré au Burkina Faso.

Le 22 janvier, Radio France internationale (RFI) a diffusé de nouveaux enregistrements téléphoniques dont l’un présenté comme une conversation entre le chef d’Etat-major de l’armée ivoirienne Soumaïla Bakayoko et Gilbert Diendéré et une autre entre Mme Fatou Diendéré et le lieutenant-colonel ivoirien Zakaria Koné, lors de ce putsh manqué.

EFI
Commentaires


Comment