Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Anne Ouloto compte éradiquer l’insalubrité et l’indiscipline en Côte d’Ivoire
Publié le mardi 16 fevrier 2016  |  AIP
Salubrité:
© Abidjan.net par Atapointe
Salubrité: la ministre visite les centres de groupages de Port Bouet et de Bonoua
La ministre de la salubrité urbaine et de l’assainissement, Mme Anne Ouloto, a effectué une visite des centres de groupages d’ordures de Port Bouët et de Bonoua ce lundi 15 Février 2016.
Comment




Abidjan - La ministre de la Salubrité urbaine et de l’Assainissement, Anne Désirée Ouloto, a décidé d’en finir avec l’insalubrité et l’indiscipline en Côte d’Ivoire, n’hésitant pas chaque fois que le besoin s’est fait sentir, de s’arrêter ici et là pour inviter les populations à un changement de comportement et au respect des règles d’hygiène.

Le 15 février dès 7H30’, "Dame propreté" a mis le cap sur le centre de groupage de Port-Bouët en vue de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux. Ensuite, l’escorte de la ministre a pris le chemin de Bonoua pour visiter deux autres sites de gestions de déchets ménagers. Chemin faisant, Mme Ouloto n’a pas hésité à faire un détour au niveau de l’axe Adjouffou-Bassam pour sermonner un pseudo syndicat qui s’est arrogé le droit de stationner des minicars et de contrôler des véhicules, tout en distribuant des billets de passage, le long de la plage qui a été dégagée.

« Avez-vous une autorisation pour stationner ici ? Cette voie mène à Grand-Bassam, une ville inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. La voie doit être dégagée et vous vous arrêtez ici pour occuper l’autoroute. Messieurs, vous devez avoir un modèle de fonctionnement de l’Ivoirien nouveau, du transporteur nouveau qui rentre dans le cadre de la vision du Président de la République », a-telle fait savoir à ces syndicalistes hagards, tout en insistant auprès de sa délégation qu’il est impérieux de balayer ces plages qui font triste mine avec les ordures qui jonchent ça et là.

Puis, la ministre a repris son bâton de pèlerin, visité les deux centres de groupage de Bonoua d’une superficie de 70 m² , ouverts en juillet 2015 et construits chacun à hauteur de cinq millions de francs CFA avec l’aide de l’ambassade de Suisse et du Fonds de financement des programmes de salubrité urbaine (FFPSU). Elle a félicité les autorités locales, tout en les invitant au tri des ordures au sein de ces sites et en prêtant attention aux doléances du maire Téké Norbert. Ce dernier a souligné la nécessité de la construction d’autres édifices de groupage d’ordures, ainsi que le besoin d’avoir des tracteurs, des bacs et la mise en place d’une décharge améliorée dans sa commune.

Satisfaite, Mme Ouloto a pris le chemin de retour à Abidjan mais a dû s’arrêter à la décharge de Bassam au carrefour Mondoukou en vue d’inviter au changement de comportement, dame Adjaratou Coulibaly qui pensait agir en honnête citoyenne en salissant une partie de la voirie avec ses bouteilles, sacs et autres objets en piteux état qu’elle récupérait en vue de les revendre.

« Nous avons pris la pleine mesure de l’urgence avec laquelle nous devons traiter certaines questions notamment la lutte contre l’insalubrité. La question de la propreté doit être une priorité pour les Ivoiriens. Notre cadre de vie n’est pas du tout propre. Nous devons très rapidement nous engager tous à faire en sorte que nos villes soient propres », a-telle insisté, avant d’accoster au même endroit le propriétaire d’un convoi de plusieurs camions de sable fin non couverts. Ce dernier a vite fait de s’exécuter en couvrant le contenu de ses engins.



(AIP)
amak/cmas
Commentaires


Comment