Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

L’agriculture et l’électrification au centre de la 4ème FIAD à Casablanca (Maroc)
Publié le jeudi 25 fevrier 2016  |  AIP
3ème
© Autre presse par DR
3ème édition du Forum International Afrique Développement
La 3e édition du Forum international Afrique Développement s`est ouverte ce jeudi 19 février 2015 à Casablanca (Maroc).
Comment




Envoyé spécial, Georges Konan

Casablanca (Maroc), Le 4ème Forum international Afrique Développement (FIAD), co-organisé par le groupe Attijariwaffa Bank et Maroc export, a ouvert ses travaux jeudi à Casablanca au Maroc, sur le thème « agriculture et électrification : mobiliser les énergies », et est particulièrement marqué par des panels sur le transport et la logistique, les infrastructures et le BTP, l’énergie et l’agro-industrie, a constaté l'AIP lors d'une cérémonie.

Selon le PDG du groupe Attijariwaffa Bank, Mohamed El Kettani, l’agriculture et l’électrification représentent un enjeu majeur pour le continent africain, auquel il convient d’ores et déjà de trouver des solutions durables. «L’Afrique a un enjeu considérable de construire des villes nouvelles, de doter en infrastructures de base ses habitants et de défier cette longue liste de paradoxes insupportables qui font de ce continent si riche, un continent si pauvre pour ses habitants », a-t-il indiqué.

Il a annoncé des rencontres d’affaires qui devront intéresser les participants, notamment les sept pays hôtes que sont la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Gabon, la République du Congo, la Tunisie, le Kenya et le Togo. « Sur ces deux problèmes que sont l’agriculture et l’électrification, il y a des rencontres B to B, et il n’y aura pas moins de 4600 rencontres B to B. Ces pays présentent leurs opportunités d’investissements dans tous les domaines d’activités qui les intéressent », a-t-il fait savoir, se félicitant cette année du « succès incroyable » du forum qui enregistre la participation de 1000 entreprises.

« Nous réservons une place particulière à l’entrepreneuriat parce que l’un des grands défis de notre continent, c’est la création d’emploi, pas uniquement le salariat mais surtout l’entreprenariat des jeunes qu’ils faut aider moyennant l’amélioration de l’environnement des affaires, pour leur permettre de s’installer à leur propre compte et créer des emplois au profit des jeunes diplômés qui arrivent par millions chaque année au niveau de notre continent », a souligné El Kettani.

(AIP)

gak/tm
Commentaires


Comment