Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Evaluation des performances économiques de la Côte d’Ivoire: une mission du Fmi à Abidjan depuis hier
Publié le mardi 1 mars 2016  |  Le Nouveau Réveil
Lancement
© Ministères par DR
Lancement des consultations bilatérales entre le FMI et le gouvernement ivoirien
Lundi 29 février 2016. Abidjan. Analyser, de manière approfondie, les développements économiques récents et les perspectives, donner des recommandations sur les ajustements nécessaires en matière de politiques économiques, tels sont les objectifs de la rencontre qui a eu lieu entre une délégation du Fonds monétaire international et le gouvernement ivoirien. Photo: le ministre Adama Koné
Comment




Conformément à l’article IV de ses statuts, le Fonds monétaire international (Fmi) diligente du 29 février au 15 mars 2016, une mission de consultation en terre ivoirienne. Au lancement, hier, de ladite mission, au 20ème étage de l’immeuble Sciam, le chef de la délégation du Fmi, M. Dan Ghura, a indiqué que la mission vise, entre autres, à examiner en profondeur les performances financières, macro-économiques et économiques de la Côte d’Ivoire pendant l’année écoulée. Et de discuter des perspectives et des objectifs à long terme du gouvernement, y compris dans le contexte de la mise en œuvre du plan de développement adopté par le gouvernement pour la période 2016-2020. « Nous allons également discuter des dispositions économiques à prendre pour atteindre les objectifs du gouvernement », a promis le chef de mission. Non sans avoir précisé que tous ces thèmes seront discutés en collaboration avec les ministres avant de tirer les conclusions et déterminer en suite les actions à mener. Pour le ministre auprès du 1er ministre, chargé de l’Economie et des finances, Adama Koné, cette mission qui intervient après le programme triennal de Facilité élargie de Crédit (2011-2015) conclu le 04 novembre 2011 et qui a pris fin le 31 décembre 2015, suite à une prolongation d’un an, permettra concrètement de plancher sur la croissance soutenable et inclusive, le renforcement de la consolidation budgétaire, la mobilisation des recettes, les risques budgétaires liés notamment à la constitution des passifs et au recours aux Partenariats Public-Privé, la restructuration du secteur financier, les liens entre macro-finances et la faisabilité du PND. Il a également salué l’avènement d’une telle mission qui, selon lui, est la continuité de l’étroite collaboration que le gouvernement ivoirien entretient avec cette prestigieuse institution ; actrice dans la conduite de son programme de développement social et économique. Tout en saluant les bonnes performances que le Fmi a contribué à atteindre ces dernières années, il a dit placé assez d’espoir en la présente séance de travail. «L’Objectif d’atteindre l’émergence à l’horizon 2020 et fidèlement traduit dans le PND 2012-2015 a été accompagné par le FMI à travers le programme économique 2011-2015 soutenu par la Facilité Elargie de Crédit, dont la bonne tenue a plusieurs fois été évoquée par les équipes du FMI. Ainsi la Côte d’Ivoire a-t-elle pu mobiliser des ressources sur le marché international des capitaux à des taux très compétitifs. Spécifiquement pour le FMI, c’est 180% de sa quote-part, soit 728,84 millions de dollars qui ont pu être mobilisés durant la période 2011-2015. La collaboration avec le FMI a également contribué à réaliser les performances économiques à travers les taux de croissance de 9% en moyenne sur la période 2012-2015 (…) Le programme avec le FMI a permis également la mise en place d’importantes réformes structurelles dans les domaines de l’énergie, de l’agriculture, des finances publiques, de l’environnement des affaires, qui ont contribué à asseoir une meilleure gouvernance dans ces secteurs, à améliorer leur efficacité et à réaliser de bonnes performances économiques… » a rappelé le ministre Adma Koné qui avait à ses côtés, son collègue, en charge du Budget.

FRANÇOIS BECANTHY
Commentaires


Comment