Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Côte d’Ivoire : création d’un centre de prévention et de gestion des menaces sécuritaires
Publié le jeudi 3 mars 2016  |  Xinhua
Activité
© Abidjan.net par Marc-Innocent
Activité gouvernementale: conseil des ministres du mercredi 10 février 2016
Un conseil des ministres a eu lieu ce Mercredi 10 février 2016 au palais de la Présidence de la République. Le Chef de l`Etat, SEM Alassane Ouattara, a présidé cette rencontre.
Comment




Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi à Abidjan la création d'un centre de "réponse à l'alerte précoce" pour la prévention et la gestion des menaces sécuritaires telles le terrorisme et la criminalité transfrontalière.

Dénommé "Centre national de coordination du mécanisme de réponse à l'alerte précoce", le centre a pour mission principale de "réduire grâce à une meilleure collaboration avec la direction d'alerte précoce de la CEDEAO, le délai constaté entre les alertes aux crises et les réponses qui sont proposées pour les prévenir", a indiqué le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné.

M. Koné a insisté sur la nécessité de mettre en place ce mécanisme pour "identifier les prémices de menaces potentielles" à la paix et la sécurité afin d'élaborer et de coordonner des "réponses adaptées" à ces menaces sécuritaires qui concernent, selon lui, "le terrorisme, le djihadisme, la piraterie maritime, la criminalité transfrontalière et la floraison des mouvements irrédentistes".

La création du Centre national de coordination du mécanisme de réponse à l'alerte précoce rentre dans le cadre de la stratégie adoptée au plan communautaire dans l'espace CEDEAO (Communauté des Etats de l'Afrique de l'Ouest).

De façon pratique, il s'agira pour le Centre "d'optimiser l'accès aux sources d'informations, d'améliorer la qualité et l'analyse des informations puis d'impliquer les populations locales dans la formulation des réponses", a conclu le porte-parole du gouvernement ivoirien.
Commentaires


Comment