Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Séminaire du Rpc à Yamousoukro: Henriette Lagou veut une dizaine de députés lors des législatives prochaines
Publié le lundi 14 mars 2016  |  L’intelligent d’Abidjan
Présidentielle
© Abidjan.net par DA
Présidentielle 2015: Henriette Lagou et dix autres candidats en conclave
Lundi 7 Septembre 2015. Abidjan. Henriette Lagou et dix autres candidats à l`élection présidentielle d’octobre 2015 se sont rencontrés pour peaufiner leurs stratégies et définir un code de conduite pour des élections apaisées en Côte d`Ivoire.
Comment




« Qui veut aller loin ménage sa monture ». Et le Renouveau pour la paix et la concorde (Rpc-Paix) a bien compris cet adage. La présidente du parti, son bureau et les structures spécialisées se sont retrouvées lors d’un séminaire organisé par ledit parti dans la capitale politique ivoirienne, du 11 au 13 mars 2016. Il s’agissait pour l’ex-ministre de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, Henriette Lagou et ses militants de réfléchir sur la vie du parti, afin de le booster et lui permettre d’atteindre ses objectifs. Au cours de ces trois jours de réflexion qui a réuni les cadres du parti, Henriette Lagou et ses collaborateurs ont dressé au sein de trois commissions mises en place, le bilan de l’élection présidentielle du 25 octobre 2015, de la structuration du parti et la stratégie à adopter pour les échéances futures notamment les élections législatives à court terme. Sur ce dernier point de discussion, le Rpc à travers Diallo Ousmane, son secrétaire général, a laissé entendre la position du parti : « Nous sommes venus réfléchir sur les élections passées, afin de dresser le bilan. Mais aussi, de préparer les législatives de novembre si on s’en tient à la date des autorités en place. Nous voulons crédibiliser notre parti en ayant des élus». Aussi précise-t-il que le Rpc, qui veut grandir et jouer pleinement son rôle sur l’échiquier politique national, compte se battre pour l’atteinte de cet objectif. Et cela se fait, selon lui, déjà dans le choix des candidats. « Les candidats qui représenteront le Rpc seront d’abord des militants». Avant de nuancer : « Il est possible que le Rpc fasse des alliances soit avec la Rhdp, soit avec le Fpi dans certaines régions en fonction de la réalité du terrain, car notre parti est un parti centriste».

Diallo Ousmane présente un bilan mitigé de l’élection présidentielle et fait des projections
Les séminaristes ont également évoqué en commission, les facteurs de l’ « échec » lors de l’élection présidentielle du 25 octobre 2015. Sur ce point, le secrétaire du parti a signifié qu’il s’est agi de voir la stratégie d’occupation du terrain lors de la campagne électorale. Cette réflexion, à l’entendre, a permis de détecter des zones dites « favorables » et des zones « tristes ». Pour ce qui est des zones favorables, à savoir les villes d’Adzopé, Gagnoa etc.., Diallo Ousmane a signifié que le parti a été bien représenté dans ces zones au vu des scores obtenus par le parti. Cependant, les zones « tristes »concernent entre autres, les localités du nord du pays. Interrogé pour en savoir les raisons, le secrétaire a déclaré que cette situation est due aux préjugés. « Le nord est à Alassane Ouattara et le Rdr. Des préjugés qui ont pesé de tous leurs poids. Donc, nous n’avons pas déployé nos forces dans ces localités, mais aussi à cause du temps qui a fait défaut. Sinon, nous avons eu quelques voix notamment à Mankno , Madinani… », a-t-il indiqué, se prononçant sur les zones où le Rpc a fait mine grise. Aussi, poursuivant il souligne qu’ « en tant que jeune parti, nous avions des priorités à savoir le Centre, l’Ouest, l’Est et le pays Akyé ».
C’est pourquoi, il a tenu à préciser pour corriger cette situation, qu’un travail « conséquent » va être abattu dans les prochains mois à travers des tournées politiques. Et étant un parti centriste, selon lui, le parti a le devoir de se battre, afin qu’il y ait en Côte d’Ivoire qui est « unique et indivisible », des élections transparentes et ouvertes pour tous les partis et dans toutes les localités.

Une (ré) structuration s’impose au Rpc
Par ailleurs, ils ont abordé la question de la (ré) structuration du parti. Sur ce volet, Diallo Ousmane a affirmé : « Nous sommes partis d’un constat. Et nous nous sommes posés la question de savoir si le parti était bien organisé en termes d’organe. Ce constat a permis de tirer, selon lui, la conclusion selon laquelle il était important de biffer certains organes et permettre la fluidité dans le fonctionnement des organes. Ces organes sont entre autres le comité central et aussi le nombre des responsables des régions. Il a, de ce fait, préciser que le secrétariat général avait en « charge ce dossier », afin d’arriver à un « compromis » et éviter d’éventuelles frustrations».

Le Rpc prépare déjà l’élection présidentielle de 2020
L’un des objectifs prioritaires à long terme du Rpc, est l’élection présidentielle de 2020. Dans le but d’aborder avec sérénité cet important rendez-vous, le parti affûte déjà ses armes. Selon son secrétaire général, l’une des armes du parti sera la consolidation de l’unité au sein du parti. Laquelle unité permettra, à l’entendre, une certaine fluidité dans le fonctionnement du parti. Aussi, juge-t-il important de préciser cette quête du pouvoir en 2020 se matérialisera à travers des tournées politiques sous presse de la présidente Henriette Lagou dans les mois à venir afin de se faire connaître davantage et rendre fort le parti par une forte implantation.

L’ouverture du parti à travers les alliances entre d’autres partis centristes
« Nous sommes conscients qu’il est très important pour un parti qui a des grandes ambitions sur le monde de nouer des alliances», a laissé entendre Diallo Ousmane parlant des alliances en devenir. C’est pourquoi, il a annoncé que le parti dans sa stratégie va faire des alliances : « Nous avons créé une alliance avec les partis qui ont la même idéologie que nous déjà en Côte d’Ivoire. Et c’est la présidente du Rpc qui est à la tête de cette alliance. Nous projetons d’intégrer le grand groupe de centrisme au plan international au même titre que les socialistes et les libéraux. Nous ne pouvons être isolés. Il est temps de se faire connaître. Quant aux stratégies, nous allons les mettre en place très prochainement. Nous avons pris attache avec les partis centristes sénégalais, belges, marocains et maliens».

NY, envoyé spécial à Yamoussoukro
Commentaires

Dans le dossier

Partis politiques 2016
Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 3604 du 11/3/2016

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Autres articles
  • Hôpital mère-enfant de Bingerville: la Première dame annonce la fin des travaux pour décembre 2016
    L’intelligent d’Abidjan - 14/3/2016
  • La Rti au cœur de la polémique
    L’intelligent d’Abidjan - 14/3/2016
  • L’heure est à l’unité nationale
    L’intelligent d’Abidjan - 14/3/2016
  • Action sociale : Murielle Ahouré fait parler son cœur
    L’intelligent d’Abidjan - 11/3/2016
  • Masa : Quand une soirée dédiée à la femme fait tabac
    L’intelligent d’Abidjan - 11/3/2016
  •  Tous les articles d'actualités
    Comment

    Petites Annonces avec Annonces.ci  



    Comment