Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Art et Culture

Maurice Kouakou Bandaman lors de la clôture de la 9 édition du Masa: la Côte d’Ivoire est prête pour les Jeux de la Francophonie de 2017
Publié le lundi 14 mars 2016  |  L’intelligent d’Abidjan
Cérémonie
© Abidjan.net par Atapointe
Cérémonie d`hommage funèbre à feu sa Majesté Nanan Kouakou Anougblé III, Roi des Baoulés en présence du Président de la République, Alassane Ouattara
Lundi 07 Mars 2016. Sakassou. Le Président de la République, S.E.M. Alassane Ouattara a participé à la cérémonie d`hommage funèbre à feu sa Majesté Nanan Kouakou Anougblé III, Roi des Baoulés. Photo: le ministre Maurice Bandaman
Comment




La 9ème édition du Marché des arts du spectacle africain (Masa) a clos ses portes le samedi 12 mars 2016 au palais de la Culture de Treichville par un concert en présence de Maurice Kouakou Bandaman.

A cette occasion, le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman a annoncé à l’opinion nationale et internationale que la Côte d’Ivoire vient de prouver à travers l’organisation de la 9ème édition du Masa, qu’elle peut bien organiser les Jeux de la Francophonie en 2017. Et d’ajouter : « La Côte d’Ivoire est prête. La police est prête. Le comité d’organisation est prêt. Tout le monde est prêt. On va ‘’s’enjailler’’. Nous allons gâter le coin ». Sur sa lancée, le ministre a dit : « Le Masa a rassemblé 2500 festivaliers, or les Jeux de la Francophonie ne regrouperont que la moitié de ce nombre. Le Masa présage de ce que seront les Jeux de la Francophonie de 2017». Puis, il a traduit toute sa reconnaissance à Michaëlle Jean, Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) pour son soutien. Le ministre s’est réjoui de la présence des festivaliers pendant les huit jours qu’a duré le Masa. Puis, il a déclaré clos la 9ème édition du Masa tout en rendant hommage à Ismaël Diaby.
Mme Wouma Fall représentant, l’Organisation Internationale de la Francophonie a, au nom de la Secrétaire générale de l’OIF, exprimé tout l’attachement de cette structure au Masa pour l’organisation des éditons futures. Elle a révélé que l’OIF a instauré un Prix Ismaël Diaby décédé dix jours avant l’ouverture du Masa 2016. Ce Prix est doté d’une valeur de 3000 Euros (1.965000) FCFA. En outre, elle a traduit toute la reconnaissance et les félicitations de l’OIF aux artistes, créateurs pour avoir fait rêver tout le monde pendant une semaine.
Quant au Professeur Yacouba Konaté, directeur général du Masa, il a rappelé que cette 9ème édition qui tire ses rideaux, montre que la Côte d’Ivoire peut organiser cet événement tous les deux ans après sept années d’interruption. Pour lui, cette 9ème édition avait plusieurs enjeux, notamment ceux de montrer qu’après l’édition de 2014 (date de reprise), la Côte d’Ivoire a du ressort. Par conséquent, il a traduit toute sa reconnaissance à Ray Lema, l’invité d’honneur du Masa 2016, au comité artistique du Masa, au président du conseil du Masa pour avoir donné de nouvelles couleurs à la biennale. Il a salué particulièrement l’OIF et tous les partenaires au Masa.

Ismaël Isaac et Serge Benaud enflamment le coin

Après les discours, place était au spectacle. Pour ce concert de clôture, il y avait en tête d’affiche le reggeaman, Ismaël Isaac, Serge Benaud, le groupe ‘’Ile Aiye’’ du Brésil, le groupe Africa United du Maroc, Bassekou Kouyauté du Mali, Vieux Farka Touré. Il était 0h 30 quand Serge Benaud est monté sur scène pour ‘’embraser’’ le palais de la Culture. Pendant une heure, il a fait vibrer les jeunes mélomanes mordus du ‘’Coupé décalé’’. Les jeunes chantaient en chœur avec l’artiste et dansaient le chœur joyeux. Quand les danseurs de Serge Benaud ont commencé à se déhancher sur le podium, le spectacle était à son comble et il était 1h 30. Et voici que la star du reggae est annoncée sur l’autre scène. Une musique d’annonce précède l’arrivée de l’artiste sur la scène. Quand Ismo comme l’appellent affectueusement ses fans a entonné les premières notes de ses chansons, l’embrasement devient infernal. Il commence par Mandela, Baramôgô et ennemi, puis il enchaîne avec quelques morceaux de son riche répertoire. Avant la prestation de ces deux grosses têtes d’affiche, du Blues à la malienne a été servi par Vieux Farka Touré qui a offert un spectacle époustouflant comme il sait si bien le faire. Le Malien Bassekou Kouyaté était là avec son groupe pour jouer avec des instruments totalement traditionnels. Le groupe ‘’Ile Aiye’’ du Brésil a, pour sa part, livré une prestation digne de la Samba avec des tambours spécifiques. Avant tout discours, il y a eu des fresques culturelles présentées au public et des humoristes étaient là. Des diplômes ont été distribués à quelques participants.

M.Ouattara
Commentaires


Comment