Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ Lancement de la campagne 2016 de l’anacarde à Ouangolodougou
Publié le jeudi 24 mars 2016  |  AIP
Agriculture,
© Banque Mondiale par DR
Agriculture, emploi jeunes et genre: Madani M. Tall dans les régions du Poro, du Hambol, du Gbéké et du sud Comoé
Le Directeur des Operations de la Banque mondiale pour la Cote d’Ivoire, Togo, Burkina Faso et Benin vient de boucler une visite de terrain qui l’a conduit du 23 au 25 janvier 2013 dans les régions du Poro, du Hambol, du Gbéké. Photo: Madani dans une usine de traitement de l anacarde à Katiola
Comment




Ouangolodougou, La campagne de commercialisation de la noix de cajou a été lancée officiellement à Ouangolodougou par le préfet du département, Sihindou Coulibaly, en présence des chefs traditionnels et des acteurs de la filière.

« L’an dernier, on a fait des saisies, cette année, si je fais des saisies, je vais déférer les gens. Les engins qui ont servi à la fraude seront vendus aux enchères », a mis en garde Sihindou Coulibaly à l’occasion, mardi, de l’ouverture de cette campagne.

Pour le préfet, il est impératif que l’entièreté de la production de noix de cajou soit vendue en Côte d’Ivoire pour éviter la fuite des devises vers les pays voisins, ce qui, a-t-il indiqué, pourrait impacter l’économie ivoirienne. « Chacun d’entre vous doit donc comprendre la nécessité de vendre son produit ici en Côte d’Ivoire », a-t-il souligné.

Le directeur régional du conseil du coton et de l’anacarde de la région du Poro, Koné Issouf, a instruit les paysans et les acheteurs sur les perspectives de cette nouvelle campagne tout en les exhortant à produire de la noix de qualité et à se conformer aux règles en vigueur pour cette campagne.

« Cette année, le prix du kilogramme d’anacarde est fixé à 350 francs pour le paysan, c’est un prix planché en dessous duquel vous ne devez pas vendre votre produit. Cette année, ce sera la rigueur et le conseil coton anacarde a pris une circulaire claire sur les amendes aussi bien pour le paysan que pour l’acheteur » a souligné Koné Issouf.

(AIP)

ck/gak/ask
Commentaires


Comment