Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Alimentation: 795 millions de personnes ne mangent pas à leur faim dans le monde (PM ivoirien)
Publié le jeudi 7 avril 2016  |  APA
29ème
© Abidjan.net par Marc Innocent
29ème session de la FAO à Abidjan: Ouverture de la plénière ministérielle
Le premier ministre Daniel Kablan Duncan a officiellement ouvert les travaux de la 29ème session du Fond des nations unies pour l`éradication de la Faim (FAO) ce Jeudi 7 Mars 2016 à l`auditorium du Sofitel Hôtel Ivoire.
Comment




Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, a déclaré, jeudi, à l’ouverture solennelle de la 29è conférence régionale de l’organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), que 795 millions de personnes ne mangent pas à leur faim, dans le monde.

Selon le chef de gouvernement de Côte d’Ivoire, la 29è conférence régionale de la FAO pour l’Afrique se tient, à Abidjan, dans un contexte mondial où on dénombre encore beaucoup de personnes qui souffrent de la faim.

’’ Malgré les efforts déployés par les communautés des nations, environ 795 millions de personnes ne mangent pas à leur faim’’ a déclaré M. Duncan, citant un rapport conjoint de la FAO, du PAM (Programme alimentation mondiale) sur l’état de l’insécurité alimentaire dans le monde.

La grande majorité de ces personnes, a-t-il poursuivi, souffrant de la faim et de la malnutrition vit dans les pays en développement où 780 millions de personnes affamées sont actuellement, dénombrées.

Cependant, a souligné Daniel Kablan Duncan, il y a une note d’espoir car ce nombre est en nette diminution. ’’ Bien que la faim touche encore un nombre inacceptable de personnes, elle a toutefois reculé (...). Sur la période 2014-2016, 214 millions de personnes sont sorties du spectre de la sous-alimentation chronique’’, s’est-il satisfait.

Il en est de même pour la prévalence de la sous-alimentation qui est ’’passé de 18,6% en 1990-1992 à 10,9% en 2014-2016, à l’échelle mondiale, et de 23,3% à 12,9% dans les pays en développement’’, a fait remarquer le Premier ministre ivoirien.

Par ailleurs, à l’en croire, 73 pays en développement ont réduit de moitié pour 2015, la proportion de la population qui souffrait de faim, saluant le ’’leadership’’ de la FAO dans sa politique mondiale de l’alimentation.

’’Cependant, il faut signaler que les défis restent encore nombreux à relever si nous devons éradiquer totalement la faim sur notre continent et dans le monde’’, a reconnu M. Duncan, indiquant qu’il y a ’’de plus en plus de personnes à nourrir et de moins en moins de ressources disponibles avec des obstacles nouveaux qui apparaissent’’, notamment, ’’la baisse de la fertilité des sols, les changements climatiques...’’.

Face à ces défis, l’Afrique, selon Daniel Kablan Duncan, dispose de potentialités, tels que la jeunesse de sa population et les nombreux produits agricoles insuffisamment transformés.

C’est pourquoi, commentant le thème de ces assises, ’’la transformation des systèmes agroalimentaires africains pour une croissance inclusive et une prospérité partagé"; il a souligné que la transformation de ’’nos systèmes agroalimentaires du continent ne peut être durable et efficace qu’avec l’implication d’un secteur privé fort dans le développement agricole de nos pays’’.

La 29è Conférence régionale de la FAO pour l’Afrique est marquée par trois temps forts , selon le ministre ivoirien de l’Agriculture et du développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly, à savoir la réunion des organisations de la société civile africaine, la session des experts et la session ministérielle ouverte, jeudi par M. Duncan.

HS/ls
Commentaires


Comment