Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Zone UEMOA: 924 milliards à mobiliser au 2ème trimestre 2016 pour financer les actions de développement
Publié le mardi 12 avril 2016  |  AIP
4ème
© Abidjan.net par Atapointe
4ème session ordinaire du conseil d`orientation de l`Agence UMOA-Titres
Le siège centrale de la BCEAO à Abidjan Plateau a abrité le 8 décembre 2015 la 4eme session ordinaire du conseil d`orientation de l`Agence UMOA-Titres. Le gouverneur Tiemoko Koné a présidé cette session.
Comment




Abidjan – Le calendrier du deuxième trimestre de l’année 2016 publié par l’Agence UMOA-Titres fait état de 924 milliards FCFA à mobiliser au cours de cette période pour financer les actions de développement des Etats de la Zone UEMOA, rapporte un communiqué de cet organe transmis mardi à l’AIP.

Dans le cadre de la mise à jour trimestrielle du calendrier annuel des émissions, l’Agence UMOA-Titres a procédé le 1er avril à la publication du calendrier du 2ème trimestre de l’année 2016, des émissions de titres publics des Etats de l’UEMOA. Ce programme indique le volume sollicité par chacun des huit Etats de l’Union, en fonction des instruments et du compartiment du marché utilisés. Il est élaboré en collaboration avec les Etats, sur la base des mises à jour des programmes indicatifs tirés de leurs lois de finances et plans de trésorerie.

Ce calendrier prévoit des émissions pour un montant total de 924 milliards de FCFA contre un montant émis de 990 milliards FCFA au premier trimestre 2016, soit une baisse de 6,7%. Cette relative stabilité traduit la volonté des Autorités de l’Union de lisser la distribution du volume annuel des émissions par trimestre. En effet, cette régularité et stabilité dans la sollicitation du marché est en ligne avec l’adoption et la mise en œuvre progressive des bonnes pratiques en matière d’émission de titres publics.

Selon ce calendrier trimestriel, l’ensemble des émissions déclarées devraient se faire sur le marché régional. Aucune opération n’est prévue sur le marché international, actuellement marqué par un resserrement des conditions de crédit et une forte volatilité réduisant de ce fait l’intérêt à y recourir.

Ainsi, 559 milliards seront émis par voie d’adjudication et 365 milliards par voie de syndication au 2ème trimestre. Sur ladite période, le programme table sur des émissions d’obligations et de bons respectivement de 69% et 31% du montant total à mobiliser, contre 53% et 47% au premier trimestre 2016.

Cette répartition confirme la tendance observée d’une prépondérance de plus en plus marquée des émissions de longues maturités. Cette tendance devrait se traduire par un rallongement de la durée de vie moyenne des titres qui passerait de 3,19 années au premier trimestre 2016 à 4,10 années au deuxième trimestre.

Le rallongement de la durée de vie moyenne de la dette de marché, traduit les besoins de financement à long terme induits par les importants programmes d’investissements mis en œuvre dans le cadre des plans de développement des Etats de l’Union.

Au cours du 2ème trimestre, les Etats procéderont à des remboursements au titre du service de la dette pour un montant de 456 milliards. Il en résulte un financement net des budgets des Etats de l’Union par le marché, à hauteur de 468 milliards de FCFA.

(AIP)

akn/cmas
Commentaires


Comment