Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Assihué (S/P de Tié-N’diekro)/ Chefferie traditionnelle Nanan Yao Dally aux commandes
Publié le mercredi 13 avril 2016  |  Le Sursaut
Comment




Trois villages (Landonou, Salékro et Tanoukro) situés dans la sous-préfecture de Tié-N’diekro, dans le département de Didiévi, forment désormais un seul village baptisé ‘’Assihué’’. Le 2 avril dernier, cette localité a connu une ambiance particulière à l’occasion de l’installation de son premier chef, Nanan Yao Dally, ex-responsable adjoint du personnel à la Direction régionale centre sud (Drcs) de la Compagnie ivoirienne d’électricité (Cie) de Yamoussoukro, à la retraite. Cette manifestation s’est tenue sous la présidence de l’ex-Premier ministre, Jeannot Ahoussou Kouadio, et le parrainage du ministre des Ressources animales et halieutiques, Kobénan Kouassi Adjoumani, représenté par son chef de cabinet, Dongo Koffi Manzan. « Nous avons décidé de nous unir et participer au processus d’émergence de notre village et de la Côte d’Ivoire. Merci au Premier ministre Ahoussou pour sa contribution au développement de notre région. Nous avons choisi de concert notre chef pour son expérience, sa qualité et sa compétence dans le règlement et la constitution d’une société unie et développée », a fait savoir Félix Dally Koffi, président du comité d’organisation. Même son de cloche pour le maire de Tié-N’diekro, Casimir Bhorey, qui a soutenu au pupitre que Jeannot Ahoussou, fils de la région, est la voie du développement. Et prend les coups pour le progrès, la concorde et le bonheur du peuple N’Gban. « Nous respectons le choix des populations et je vais travailler en harmonie avec le premier chef d’Assihué pour bâtir le village », a soutenu l’élu municipal. Jeannot Ahoussou, qui a adressé ses vœux au nouveau chef, a traduit son attachement et celui du président Ouattara à la situation des gardiens de la tradition. D’où l’adoption du statut des rois et chefs traditionnels. Le chef a prêté le serment de protéger son peuple quelle que soit la situation.C’est à la suite de cela qu’il a reçu le titre honorable de «Nanan».

A. C.
Commentaires


Comment