Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Université Felix Houphouët Boigny : La COEECI annonce l’opération « no policier sur l’espace universitaire»
Publié le samedi 23 avril 2016  |  Le Quotidien d’Abidjan
Comment




« Désormais plus de policiers sur l’espace universitaire ». C’est ce qu’a décidé hier 22 avril, le SG de la Coordination des Elèves et Etudiants de Côte d’Ivoire (COEECI), Aristide Ozoukou. C’était au cours d’une conférence de presse qu’il a donnée au foyer O du CROU (Centre de Recherche des Œuvres Universitaires). Le conférencier a estimé que la communauté universitaire et la police ne font pas bon ménage. Il en veut pour preuve, les derniers évènements qui se sont déroulés sur le campus de Cocody. Au cours de ces évènements, toujours selon Aristide Ozoukou, les éléments de la police se sont rendus coupables de vol, de viol et d’autres agressions sur les étudiants. A partir de ce constat, la COEECI décide qu’il n’y ait plus de policiers sur le campus universitaire. «Pour l’ heure, nous demandons aux autorités de retirer les policiers des campus. Il n’y a pas d’insécurité ici. Qu’ils partent à Abobo où il y a ‘’des microbes’’ qui sèment le trouble. Si elles (les autorités) ne nous écoutent pas, nous nous en chargerons ; et vous serez informés », a-t-il indiqué. M. Ozoukou a tenu les autorités pour responsables de cette violence injustifiée des policiers sur les étudiants. Selon lui, au lieu d’améliorer les conditions de vie et de travail des étudiants, le régime cherche plutôt à les museler. Pour le syndicaliste, le dialogue est la seule alternative pour éviter ces genres de situations sur le campus. Concernant les cas de viol rejetés par le gouvernement, le conférencier a tenu à marquer son indignation face au refus des autorités de voir la vérité en face. « Nous avons des vidéos et des images pour le témoigner. Si le gouvernement dément l’information, qu’il le prouve à travers une enquête en bonne et due forme », a-t-il ajouté. Pour rappel, le lundi 11 avril dernier, un rassemblement, suite au mot d’ordre de grève lancé par la FESCI, a été dispersé par les forces de l’ordre sur le campus de l’université d’Abidjan Cocody. Des cas de violences, vols et viols sont décriés par les apprenants.

David Gbedia (stg)
Commentaires

Titrologie



Le Quotidien d’Abidjan N° 1724 du 22/4/2016

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment
Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment