Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Côte d ’ Ivoire : le délibéré de la casse de la BCEAO renvoyé au 21 juin
Publié le mardi 3 mai 2016  |  APA
Comment




Le tribunal de 1ère Instance d’Abidjan a renvoyé au 21juin le délibéré du procès du ‘’braquage’’ de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), a constaté, mardi,APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

C’est le président du Tribunal Ahmed Coulibaly qui a donné l’information à l’audience de mardi après-midi.

Par ailleurs, il a nommé l’un de ses assesseurs pour ‘’ éclairer la juridiction dans un délai de 45 jours’’ sur un certain nombre d’éléments du dossier.‘’L’audience est renvoyée au mardi 21 juin 2016 pour supplément d’informations’’, a justifié le juge Coulibaly.

Pour la défense, ‘’s’il n’y a pas d’éléments dans le dossier il faut qu’on laisse nos clients. Pendant trois ans, une instruction a été menée, si on vient dire aujourd’hui qu’on veut un supplément d’informations c’est que la BCEAO n’a jamais été braquée’’, se désole Me Ibrahima Doumbia.

Le Procureur Clovis Alexandre Assemian avait requis, 20 ans de prison contre l’ancien chef de l’Etat ivoirien Laurent Gbagbo et son Premier ministre Gilbert Aké N’gbo ainsi que ses ministres Désiré Dallo
(Economie et finances) et Justin Koné Katinan (Budget).

Ils sont accusés par le Ministère public de «vol en réunion par effraction portant sur des caves de la BCEAO et des numéraires ; complicité de vol en réunion par effraction ; destruction d’une installation appartenant à autrui ; détournement de deniers publics ».

En outre, le Procureur a requis une amende d’un million de FCFA contre ces quatre personnalités avant de demander un mandat d’arrêt international contre Justin Koné Katinan, exilé au Ghana depuis la fin
de la crise poste-électorale de décembre 2010 à avril 2011, ayant fait plus de 3000 morts.

Par ailleurs, il a requis 5 ans de prison et une amende de 500 mille francs CFA contre chacun des huissiers de justice Antoine Oulaï Crépin, Yacouba Kéïta, Edmond Amonh Loesse, Gnéplé Séri, Kouadio Brou,
André Marie Té Beignand et Lucien Séka Monney.

HS/ls/APA
Commentaires


Comment