Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Développement du Denguélé : Les recettes du Ministre Gaoussou TOURE
Publié le lundi 6 juin 2016  |  Ministères
Conférence
© Autre presse par DR
Conférence publique du Ministre Gaoussou Touré à Gagnoa
Sur invitation de l`Amicale des Fonctionnaires Odienneka résidant dans la cité du Fromager, le Ministre des Transports, Gaoussou TOURE a animé une conférence publique le samedi 4 juin dernier à la Bourse du travail de Gagnoa. Celle-ci avait pour thème principal « le développement du district du Denguélé ».
Comment




Sur invitation de l’Amicale des Fonctionnaires Odiennéka résidant dans la cité du Fromager, le Ministre des Transports, Gaoussou TOURE a animé une conférence publique le samedi 4 juin dernier à la Bourse du travail de Gagnoa. Celle-ci avait pour thème principal « le développement du district du Denguélé ».

Dans son argumentaire, le Ministre Gaoussou TOURE a d’entrée fait un état des lieux de la situation socioéconomique du Denguélé. Une situation qui, selon lui, est fortement marquée par l’extrême pauvreté des populations. Cela, malgré les énormes potentialités que regorge le district, notamment en terme agricole.

Pour le Ministre TOURE, le développement district du Denguélé, comme celui de l’ensemble du pays, reposera encore longtemps sur l’agriculture. « Le riz, la noix de cajou et le coton, sont les principales cultures sur lesquelles compte le Denguélé », a d’entrée souligné le Député d’Odienné commune.

Et comme solution concrète à l’épineux problème de pauvreté existant dans le Denguélé, le Ministre Gaoussou TOURE exhorte les cadres et populations du Denguélé à s’intéresser à la culture du riz qui, selon lui, représente aujourd’hui la clé du développement du district.
En effet, a rappelé le conférencier, le district du Denguélé dispose de plus de 100 mille hectares de plaines, de bas-fonds et de terre riches sur plateau, disponibles et propices à la riziculture irriguée. A côté de cela, la zone est couverte par une bonne pluviométrie (1100 à 1800 millimètres de pluies par an) et une température favorable (27 à 28˚C), avec une main d’œuvre qualifiée et disponible pour la riziculture.

Cependant, a-t-il précisé, le véritable problème auquel est confronté le district à ce niveau est celui de la disponibilité d’eau pour irrigation.
Pour Gaoussou TOURE, avec l’irrigation de seulement 50 mille hectares, soit la moitié des terres disponibles, cela permettra à l’horizon 2020 au district du Denguélé de produire plus d’un million de tonnes de riz paddy, pour un chiffre d’affaires de 150 milliards de francs CFA pour les paysans, avec un gain net de plus de 40 milliards de francs CFA. « La consommation étant fonction des revenus, la redistribution de ces 150 milliards de FCFA influencera positivement sur toutes les activités économique et sociales du district », a-t-il démontré.

A côté de la riziculture, le Ministre TOURE propose également l’industrialisation de la culture de la noix de cajou. Les superficies plantées en anacardiers sont passées de 120 hectares en 1980 à plus de 5 mille hectares à fin 2014, pour une production estimée à plus de 25 mille tonnes par an. « L’objectif est de passer à 50 mille tonnes à l’horizon 2020, pour un chiffre d’affaires de 25 milliards de francs CFA au niveau des producteurs », a projeté le conférencier. Avant d’insister sur les enjeux de cette filière dans le Denguélé, qui portent sur la transformation de toute la production à partir des unités créées ou à créer par les fils et filles du Denguélé dans leur district.

Pour Gaoussou TOURE, ne serait-ce qu’avec une meilleure exploitation de ces deux cultures, les populations du Denguélé pourront davantage tirer un meilleur profit du second mandat présidentiel de Son Excellence Alassane OUATTARA qui s’est toujours montré attentif aux problèmes du Denguélé.

Pour le conférencier, si le premier mandat du Président OUATTARA a été consacré à la réalisation des infrastructures de base (routes, ponts, écoles, centres de santé, pompes et châteaux d’eau...), le second sera beaucoup plus orienté vers la création de richesse dans les régions. « Nous devons donc faire en sorte que les deux régions qui forment notre district (Kabadougou et Folon) soient en tête dans la mise en œuvre de cette vision du Chef de l’Etat », a recommandé le Ministre TOURE.

Avant d’encourager surtout la jeunesse du Denguélé à saisir cette opportunité en s’appropriant ces projets hautement importants pour le développement du district.
Aussi, le conférencier a marqué un instant pour saluer l’union des cadres du Denguélé. Cette union était matérialisée par la présence aux côtés du Ministre TOURE de plusieurs Elus et Cadres venus d’Abidjan pour le soutenir à cette conférence. « Il est bon que nous soyons unis et solidaire, car c’est à cette condition que le Président Alassane OUATTARA continuera d’apporter à notre district tout ce dont il a besoin », a-t-il insisté.

Avant le Ministre Gaoussou TOURE, le président l’Amicale des Fonctionnaires Odienneka résidant à Gagnoa, Aboubacar Ben Sidick TOURE, a salué l’humilité et fraternité qui, selon lui, caractérisent le conférencier du jour. Il a, au nom des odiennekas de Gagnoa, pris l’engagement d’adhérer pleinement aux propositions faites par le Ministre TOURE pour le développement du Denguélé.

Notons que le Ministre et la forte délégation d’Elus et de cadres du Denguélé qui l’accompagnait ont été accueilli la veille à Gagnoa dans une liesse populaire. Et que la conférence s’est déroulée dans une salle pleine à craquer. Hommes, femmes et jeunes sont venus nombreux communier avec le Ministre TOURE en qui ils reconnaissent un véritable leader.

Commentaires


Comment