Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Menace de grève à l’INSAAC : Le ministre Abinan rassure la CNEC INSAAC « Que le dialogue prévale pour que les problèmes trouvent solutions »
Publié le lundi 6 juin 2016  |  Ministères
Menace
© Ministères par DR
Menace de grève à l’INSAAC/ le ministre Abinan rassure la CNEC INSAAC
Vingt-quatre heures après avoir reçu le préavis d’arrêt de travail de la Coordination Nationale des Enseignants du Supérieur et Chercheurs de Côte d’Ivoire (CNEC), section de l’Institut National Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle (INSAAC), le Ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration, Pascal ABINAN a reçu les responsables de cette structure syndicale à une rencontre de dialogue, ce vendredi 03 juin 2016, à son Cabinet au Plateau.
Comment




Vingt-quatre heures après avoir reçu le préavis d’arrêt de travail de la Coordination Nationale des Enseignants du Supérieur et Chercheurs de Côte d’Ivoire (CNEC), section de l’Institut National Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle (INSAAC), le Ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration, Pascal ABINAN a reçu les responsables de cette structure syndicale à une rencontre de dialogue, ce vendredi 03 juin 2016, à son Cabinet au Plateau. Les échanges ont porté sur les causes du pré »avis de grève d’une semaine renouvelable et d’en trouver ensemble les solutions pour une paix durable à l’INSAAC.

Depuis sa nomination à la tête du département en charge du personnel civil de l’Etat, Monsieur le Ministre n’a de cesse d’inviter les responsables syndicaux au dialogue et à la concertation pour la recherche de solutions à leurs revendications. Pour lui, les fonctionnaires et les agents de l’Etat sont des acteurs principaux de la modernisation de l’administration publique ivoirienne. C’est donc dans cette disposition d’esprit qu’il a invité les responsables de la CNEC-INSAAC à la table de concertation.
Au cours des échanges, Emile GUEU, Secrétaire général de cette section a donné les raisons de leur débrayage. En terme de revendication, il a évoqué le statut des enseignants de l’INSAAC non titulaires du Doctorat ; le paiement des arriérés des heures complémentaires et de vacation 2006-2014 ; la question des infrastructures et des équipements de l’INSAAC. Ainsi, son mouvement accordait un délai de six jours francs aux autorités, à compter du 30 mai 2016, en vue de donner satisfaction à leur revendications.
« (…) Nous sommes tous des frères ivoiriens et nous avons le même objectif. Aucun Gouvernement ne peut voir souffrir ses concitoyens (…) » a soutenu Monsieur le Ministre pour rassurer ses hôtes du jour. Dans un langage franc, Pascal ABINAN a démontré toute la bonne foi du Gouvernement quant à son engagement pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des fonctionnaires ivoiriens. Pour ce qui concerne les points de revendications, Monsieur le Ministre était assisté de ses proches collaborateurs et de certains responsables du ministère de la culture et de la Francophonie. A chaque point de revendication, des échanges ont eu lieu afin de mieux cerner la pertinence du sujet et de trouver des esquisses de solutions. Ainsi pour le sujet portant sur le statut des enseignants de l’INSAAC non titulaires du Doctorat, il a été recommandé aux enseignants de l’INSAAC, se trouvant dans cette situation, de satisfaire aux obligations en la matière. « (…) Il est plus valorisant pour vous de suivre une formation et de remplir les conditions que de vouloir les mesures exceptionnelles. Cette voie qui vous est ouverte est la plus rassurante et la plus valorisante (…) » leur a conseillé Monsieur le Ministre.

Quant au point sur le paiement des arriérés des heures complémentaires et de vacation 2006-2014, les responsables du ministère de la Culture et de la Francophonie ont affirmé que tout est mis en œuvre pour que la première tranche de ce problème soit réglée cette année. Sur ce sujet, Pascal ABINAN a recommandé la patience aux enseignants car pour lui « d’ici la fin de l’année, vos arriérés seront payés. N’en fait pas un point de revendication »
Le troisième point de leur revendication portait sur les conditions de travail vu l’état de vétusté des infrastructures de leur institut. Sur ce point encore, les actions en vue de résoudre ce problème sont déjà engagées. Des appels d’offre ont été lancés et les résultats seront connus bientôt pour le début des travaux.
« Que le dialogue prévale pour que les problèmes trouvent solutions » a soutenu le Ministre de la fonction publique car tous les points évoqués sont en train d’être résolus par leur tutelle. Il s’est engagé à être leur avocat et à soutenir son collègue du Ministère de la Culture afin de réaliser tous les grands chantiers qu’il a ouvert pour le bien-être de son personnel et l’amélioration de leur condition de travail. À cet effet, il leur a demandé de lever leur menace d’arrêt de travail. « Je vous demande de la patience car vos problèmes trouveront solutions, c’est d‘ailleurs un droit acquis (…) »
Les responsables de la section CNEC INSAAC ont bien perçu les messages de Monsieur le Ministre et promettent le saisir chaque fois que besoin sera pour la résolution de toutes leurs revendications.

La rencontre a pris fin par une photo de famille




Commentaires


Comment