Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Déguerpissement dans la commune de Port-Bouët 33.000 habitants du quartier Zimbabwe menacées d’expulsion
Publié le lundi 20 juin 2016  |  L’intelligent d’Abidjan
Menacés
© Abidjan Sports par Atapointe
Menacés d`expulsion, les riverains de Vridi 3 Zimbabwé appellent à l`indulgence des autorités
Réunis le samedi 18 Juin 2016, les riverains du quartier Zimbabwé de Vridi 3, ont organisé une conférence publique au cours de laquelle ils ont appelé à l`indulgence des autorités relativement à la mise en demeure qu`ils ont reçu. Soumahoro Ben N`faly, président des consommateurs le Reveil a pris part à cette conférence.
Comment




Les populations du quartier Zimbabwe situé dans la zone portuaire de la commune de Port-Bouët sont menacées d’expulsion. Face aux mises en demeure qui leurs ont été transmises, femmes, hommes et enfants dudit quartier se sont rassemblés le samedi 18 juin 2016 sur leur place publique pour implorer la clémence des autorités gouvernementales.
Ils ont le sommeil troublé, ces habitants de la cité Vridi 3, bien connue sous le nom de quartier Zimbabwe. Et pour cause, les agents du ministère de la Salubrité Urbaine et de l’Assainissement leur ont rendu visite il y a quelques jours, pour leur transmettre des mises en demeure signées par M.Yao Yao Jules, chef de cabinet dudit ministère. Ces courriers qu’ils ont reçus dans la période du 10 au 13 juin 2016 pour la plupart d’entre eux, les invitent à quitter le site habité dans un délai de huit (8) jours, faute de quoi, ils seront contraints à par la force et à leur propre frais à partir. Sollicité par la population en détresse, le président des Consommateurs actif de Côte d’Ivoire, (CACI), M. Soumahoro Ben N’Fally, a rejoint les populations lors de la rencontre qu’elles ont initiée. Apportant son message de solidarité aux habitants, face à cette nouvelle qui menace de mettre en péril la vie des familles et d’hypothéquer l’avenir de nombreux enfants de ce quartier, Ben N’Fally entend mener une action concertée avec les riverains pour accéder à la table de discussion avec les autorités afin d’apporter une solution aux problèmes posés. Soucieux de la quiétude de ces 33.000 habitants, selon le dernier recensement général, il compte jouer le rôle de facilitateur entre population et autorités étatiques pour plancher sur le cas des habitants de ce quartier qui sont devenus, depuis quelques années les tuteurs des personnes venues des quartiers rasés de Port-Bouët. Le souhait de ces populations, à en croire la porte-parole, Cissé Safoura, est de ne pas détruire leur quartier, mais plutôt d’améliorer la qualité des infrastructures présentes. «Où irons-nous si on nous chassait de ce quartier qui est pour nous et nos enfants notre raison de vivre. Nous appelons à l’indulgence des autorités ivoiriennes. Nous souhaitons de tous nos vœux rencontrer les ministres Anne Ouloto, Hamed Bakayoko et le Président de la République pour leur soumettre nos doléances face à la menace de déguerpissement qui pèse sur nous », a plaidé Mme Cissé Safoura.

O.I
Commentaires


Comment