Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Art et Culture

Bocanda : Une association de jeunesse crie à l’arnaque
Publié le jeudi 7 juillet 2016  |  La Synthèse
Comment


Une frange de la jeunesse du département de Bocanda est en ce moment mécontente. La raison. La ville de Bocanda est la grande oubliée du développement. L’Association des jeunes du département de ladite commune l’a exprimé lors d’une conférence de presse, le jeudi 30 juin 2016, dans un espace hôtelier à la Riviera.

Selon Germain Kouassi, secrétaire général de l’association, la commune de Bocanda a été victime des l’injustice de l’Etat. Pour lui, ce département autrefois pool financier de l’Etat de Côte d’Ivoire, est aujourd’hui exclu de tout véritable processus de développement local. Pis, le département ne figure pas sur la liste des départements bénéficiaires du Programme national de développement (PND) financé par les partenaires au développement à hauteur de 3 mille milliards de fCFA pour la période 2015-2020. « Pour berner notre peuple paisible et honnête, on lui fait croire que le bitumage total du tronçon qui le relie au chef-lieu de région, c’est-à-dire Dimbokro, long de 52km inscrit au Programme présidentielle d’urgence (PPU). Or , rien n’est fait. Pour une petite distance de 52km, il faut la pratiquer en deux (2) heures 30 minutes au moins. C’est un véritable calvaire pour les usagers et les automobilistes. Après avoir sucé les revenus de nos ressources agricoles, l’Etat lui a tourné le dos », a-t-il déclaré. Pour Germain Kouassi, que le peuple de Bocanda est laissé-pour- compte dans toutes les actions du pouvoir d’Abidjan. « Sur le plan politique, il faut noter que le département de Bocanda est un bastion historique du PDCI- RDA. La bonne foi et l’honnêteté de ce peuple traduisent le fait qu’il n’ait jamais triché ou trahi dans aucune élection. Malgré tous ces efforts, aucune promesse à l’endroit du peuple de Bocanda n’a jamais été tenue ». renchérie-t-il. A en croire le conférencier, le président Ouattara a fait de nombreuses promesses à ce peuple lors de sa campagne présidentielle en 2015. Jusqu’à ce jour, aucune promesse n’a été tenue. « Le président Ouattara a promis aux parents de nommer des cadres au poste de ministres », s’indigne-t-il, avant de relever : « Au niveau social, Bocanda n’a pas d’établissement bancaire. Concernant l’électrification rurale, les chiffres sont plus alarmants. Seulement 29 villages sur 104 sont électrifiés. Le département compte un lycée et quatre collèges pour un effectif de plus de 5 mille élèves. Le département n’a pas de centre de santé scolaire et universitaire (CSSU). La commune de Bocanda n’a pas de commissariat ». Face à tout ce qu’ils qualifient d’injustices, la jeunesse de Bocanda demande, la réfection du bitumage de l’axe Dimbokro-Bocanda ; demande au président Ouattara de respecter toutes les promesses faites lors de sa dernière visite dans le département. Le dossier montre qu’Alassane Ouattara est pris au piège par ses nombreuses promesses faites à travers tout le pays. La jeunesse de Bocanda est dans la logique d’interpeller les autorités pour que les choses change dans le département.

Par Franck EBI
Commentaires

Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment
Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment