Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Les manifestants de Bouaké n’étaient pas seulement des consommateurs ‘’fâchés’’ (Maire)
Publié le lundi 25 juillet 2016  |  APA
Nicolas
© Autre presse par DR
Nicolas Youssouf Djibo, maire de la commune de Bouaké
Comment


Bouaké (Côte d’Ivoire) - Les manifestants contre le coût élevé de l’électricité qui se sont violemment exprimés, vendredi, à Bouaké n’étaient pas seulement des consommateurs ‘’fâchés’’, mais il y a en dessous des ‘’choses cachées’’, a déclaré samedi , le Maire de cette ville, Nicolas Youssouf Djibo qui s’exprimait à la fin d’une visite sur les sites vandalisés par des ‘’individus’’.

‘’Il est évident que cette situation démontre que ce ne sont pas seulement des consommateurs fâchés qui ont agi’’ a affirmé M. Djibo, tirant la sonnette d’alarme contre ‘’des choses cachées’’ qui seraient ‘’en dessous’’ de ces manifestations.

Il faut, a-t-il insisté ‘’ressortir ces choses cachées et ça c’est de la responsabilité des forces de l’ordre’’. Pour le premier magistrat de la commune de Bouaké, il est impératif que ‘’tous les coupables ‘’ soient ‘’arrêtés et punis’’ pour qu’éclate la vérité sur cette affaire, dont un premier bilan fait état d’un mort et plusieurs blessés par balles.

Selon une source sécuritaire qui a requis l’anonymat, les forces de l’ordre ont reçu des instructions ‘’fermes’’ de leur ministère de tutelle pour ‘’boucler l’opération‘’ de ratissage en ‘’48 heures’’. Selon cette même source, plusieurs objets volés ont été également récupérés par des éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) et du Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO).

Un bilan non officiel fait état d’une soixantaine d’interpellations. L’émission de deux factures dans le même mois a suscité le mécontentement des abonnés de la Compagnie ivoirienne de l’électricité (CIE) qui dénoncent une augmentation ‘’abusive’’ des tarifs. Ce mécontentement a été violemment exprimé, vendredi, à Bouaké dans le Centre-Nord du pays où une banque et des administrations ont été saccagées et pillées.

CK/ls/APA
Commentaires


Comment