Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Art et Culture

30e anniversaire de la disparition de Cheick Anta DIOP: Le Dr Cissé CHIKOUNA revisite l’œuvre du héros de la Renaissance Africaine
Publié le vendredi 29 juillet 2016  |  Abidjan.net
Comment


A l’occasion du 30e anniversaire de la disparition du savant sénégalais Cheick ANTA DIOP, une conférence-débat a été organisée le mercredi 27 juillet 2016 à l’Institut français d’Abidjan. Une initiative du Club des lecteurs dudit institut.

Sous la modération du Pr Ramsès BOA TIEMELE, enseignant-chercheur de Philosophie à l’Université Félix Houphouët-Boigny, le Dr Cissé Chikouna, historien et enseignant-chercheur d’Histoire dans la même Université, s’est livré à l’exercice consistant à revisiter la vie et l’œuvre de l’intellectuel sénégalais dont la pensée et l’œuvre marquent une rupture dans l’historiographie africaine. Il s’est agi pour le Dr Cissé Chikouna, qui revendique l’héritage intellectuel du chantre du panafricanisme, de présenter l’homme, de faire revivre les points saillants de son œuvre et d’en évoquer la postérité.

Le conférencier, dans cette perspective, a d’abord rappelé la formation intellectuelle de l’homme ; laquelle formation reste dominée par les mathématiques et la philosophie. Sa rencontre pédagogique avec le philosophe Gaston Bachelard, note-t-il, le stimule à œuvrer pour la rupture épistémologique dans la conception de l’histoire africaine. Physicien nucléaire, Cheick Anta DIOP est d’abord traité comme un paria intellectuel, d’autant plus que le jury commis à la soutenance de sa thèse portant sur l’avenir de la pensée africaine, ne rencontre aucune adhésion. Il la publie cependant, par la suite, sous l’intitulé ‘’Nation nègre et culture’’. Le postulat de Cheick Anta Diop qui sera confirmé par la suite, poursuit l’orateur, c’est de démontrer que l’Egypte pharaonique est de civilisation négro-africaine. Prônant une Conscience historique forte des Africains, socle de leur indépendance culturelle, politique et économique de ce continent ayant subi l’esclavage et la colonisation, deux violents chocs historiques.

Le fondateur du laboratoire de datation au carbone 14 voyageant beaucoup et animant des conférences de grandes envolées scientifiques fut contacté en 1966 par l’UNESCO dans le cadre d’un projet de réécriture de l’histoire générale de l’Afrique. C’est alors que Cheick Anta DIOP propose un grand débat scientifique mondial sur l’histoire de l’Afrique, en particulier le caractère négro-africain de la civilisation de l’Egypte pharaonique. ‘’DIOP sort auréolé de ce débat et l’UNESCO décide de publier l’histoire de l’Afrique en tenant compte des observations de DIOP’’, note le conférencier. Qui n’a pas manqué de souligner que ce grand intellectuel africain a été marginalisé dans son pays le Sénégal et n’a pas connu le succès politique escompté.

Le Dr Cissé CHIKOUNA a du reste relevé la dimension œcuménique de la pensée de Diop, montrant son caractère universaliste. Pour finir, l’orateur a indiqué que le savant africain n’a pas pu transmettre l’héritage aux nouvelles générations mais il appartient à cette postérité de s’approprier ledit héritage en vue de la Renaissance Africaine.

DA
Commentaires


Comment