Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

9ème édition du SIFRAM : Tariq Ramadan appelle la communauté musulmane à une condamnation « claire et absolue » des actes de terrorismes faits au nom de l’Islam
Publié le vendredi 5 aout 2016  |  Abidjan.net
Ouverture
© Abidjan.net par Atapointe
Ouverture de la 9ème édition du Séminaire International de Formation des Responsables des Associations Musulmanes (SIFRAM 2016)
Abidjan le 4 Août 2016. La salle de conférence du ministère des affaires étrangères a abrité la Cérémonie d`ouverture la 9ème édition du Séminaire International de Formation des Responsables des Associations Musulmanes (SIFRAM 2016). le Prédicateur Tarik Ramadan(Photo) y a fait une communication.
Comment


Invité à prononcer la conférence inaugurale de la 9ème édition du Séminaire international de formation des responsables des Associations musulmanes (SIFRAM), qui se tient à Abidjan, l’islamologue Tariq Ramadan a appelé la communauté musulmane à condamner de manière « claire, absolue et déterminée » tous les actes de terroristes qui, aux dires des auteurs, sont faits au nom de l’islam.

« Il faut une condamnation claire, absolue, et déterminée de tous ces actes qui sont fait au nom de l’islam. L’islam c’est la solidarité comme appel et la justice comme devoir », a dit Tariq Ramadan. Il a déploré la méconnaissance de l’islam par plusieurs. Ce qui a pour conséquence la prolifération d’actes tels le terrorisme et aussi le battage médiatique qui est fait autour. « Ces crimes odieux qui ne grandissent ni leurs auteurs, ni leurs commanditaires, que nous condamnons avec la plus grande rigueur aux antipodes de la religion.
L’analyse du concept international actuel dont notre noble religion ne saurait se soustraire qui se caractérise par la montée du terrorisme, et un emballement médiatique sans précèdent favorisé par l’émergence des technologies de l’information et de la communication, nous emmène à nous poser des questions sur la compréhension, que nous avons tous de l’islam.
Les NTIC ont leurs côtés négatifs que nous devons savoir et utiliser avec beaucoup d’attention », a prévenu le leader religieux.

Le Cheick Boikary Fofana a encouragé les séminaristes à tirer le meilleur profit des enseignements qui seront dispensés et a dépeint la situation actuelle de l’actualité musulmane avant de prodiguer des conseils aux séminaristes. « L’Objectif de la rencontre est d’échanger, de communiquer et de trouver des voies qu’il faut suivre dans ces voies de tempêtes où l’islam est au centre de tous les débats. Nous n’avons pas le droit de sous-estimer ce qui se passe autour de nous. Bien au contraire. Nous condamnons avec la plus grande fermeté, tous les actes de terrorisme que le monde connait aujourd’hui, qui malheureusement sont vus comme un acte de la communauté musulmane alors qu’elle en est la première victime. Il faut qu’on discute, qu’on échange pour trouver le discours qu’il faut à notre jeunesse, à notre communauté afin d’éviter à notre jeunesse la voie de la violence, qu’elle soit verbale, ou physique », a expliqué le président du Conseil supérieur des Imams de Côte d’Ivoire.

Après avoir reconnu des « côtés négatifs » aux Nouvelles Techniques de l’Information et de la Communication, le Ministre des Affaires étrangères Albert Mabri Toikeusse a exhorté les participants au SIFRAM à faire usage des TICs avec beaucoup d’attention.
« Je reste convaincu que cette édition du SIFRAM contribuera à faire germer dans nos esprits et aux générations futures les fleurs de la paix de la tolérance et de l’amour entre musulmans et les membres de toutes les autres communauté », a-t-il conclu.


Elisée B.
Commentaires


Comment