Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Défense : Après le départ annoncé de l’ONUCI, voici la vision pour la nouvelle armée
Publié le samedi 6 aout 2016  |  Ministères
Défense
© Ministères par DR
Défense : Après le départ annoncé de l’ONUCI, voici la vision pour la nouvelle armée
Alain-Richard Donwahi, ministre auprès du président de la République, chargé de la Défense veut une Armée au service du développement et la paix en Côte d’Ivoire.
Comment


Dans un communiqué transmis à la rédaction d’Abidjan.net, vendredi 5 août 2016, le ministère auprès du président de la République, chargé de la Défense, tenu par Alain-Richard Donwahi, décrit sa nouvelle vision de l’Armée et annonce un nouveau départ dans le tandem armée-nation. Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration.

« La situation s’est normalisée en Côte d’Ivoire, pour preuve l’ONUCI quitte définitivement le pays. La fin de l’embargo vient sonner le glas du sous-équipement, il n’y a désormais plus d’obstacles au relèvement capacitaire des forces. L’indice de sécurité qui était de 3,8 est passé à 1.2. Une loi de programmation militaire 2016-2020 a été votée en janvier dernier, une loi portant nouvelle organisation de la défense a été également votée en vue d’une meilleure gouvernance. La mise en œuvre de la Loi de Programmation militaire est engagée, l’identification de nouveaux sites est effective, et une vaste campagne pour la reconversion en vue de la réduction des effectifs est en cours.

Dans l’urgence, la priorité s’est portée sur l’amélioration des conditions de vie des soldats. Voilà pourquoi les visites dans toutes les régions militaires et les légions de gendarmerie ont été effectuées afin de toucher du doigt la réalité du terrain et apporter des actions correctives. La réhabilitation des casernes est entamée, et les visites sur les chantiers marquent bien que les choses avancent bien.

La vision pour la nouvelle armée est qu’elle soit attachée aux valeurs morales de la République, respectueuse des droits de l’Homme. Une armée au comportement et à la tenue qui inspirent de la fierté aux populations, une armée proche des citoyens !

Une armée équipée aux standards internationaux avec des casernements aux normes modernes, dotés d’infrastructures sociales adéquates et qui soient hors des villes.
Une armée hautement qualifiée qui s’emploiera à renforcer les capacités du plus petit Soldat au Général. Cette armée nouvelle doit savoir aussi relever les défis en faisant face aux menaces actuelles.

La loi de programmation militaire 2016-2020 votée en décembre 2015 permettra d’atteindre cet objectif.


Cette loi constitue la première étape vers un nouveau modèle d’armée plus adaptée aux réalités actuelles de la Côte d’Ivoire et à ses potentialités, de même qu’à ses ambitions de développement intégral et à son rayonnement sous-régional, régional et international.
Elle prend en compte les mesures fondamentales telles :

1. la détermination des missions et des budgets des Forces Armées de Côte d’Ivoire sur 5 ans ;
2. la réorganisation du commandement et la consolidation du cadre institutionnel ;
3. l’amélioration des conditions de vie et de travail des militaires.
4. l’augmentation progressive de la part des budgets consacrés aux investissements et aux équipements pour atteindre à terme 40%
5. le rajeunissement et la réduction progressive des effectifs ;
En termes de ressources humaines, la Loi de Programmation Militaire 2016-2020 fera passer les effectifs des Forces Armées de Côte d’Ivoire de quarante et un mille cinq cent quinze (41 515) hommes en 2015 à quarante mille (40 000) hommes en 2020. Cette réduction interviendra principalement dans les Armées quand les effectifs de la Gendarmerie nationale continueront d’augmenter pour se stabiliser à un ratio de 1 gendarme pour 1 000 habitants.
Pour atteindre ces résultats et réussir la réforme de l’outil de défense, le budget cumulé alloué sur cinq (5) ans est de deux mille deux cent cinquante-quatre milliards (2 254 milliards) Francs CFA, dont 1453,6 milliards pour le Fonctionnement, à hauteur de 60%, et 800 milliards destinés aux Investissements, à hauteur de 40%.
Ainsi, les nouvelles dispositions prises aujourd’hui dans l’armée doivent lui permettre normalement de renouer avec le tissu social brisé par les années de crise. La population doit se reconnaître en son armée. Elle doit lui faire confiance. Elle doit en être fière !

L’armée aura donc un double objectif d’être au service du développement de notre pays et servir au maintient de la paix à l’extérieur avec des bataillons projetables pour les missions extérieures. En effet des bataillons du génie dans chaque zone de défense sont en train d’être équipés afin que les forces de sécurité puissent contribuer au relèvement économique et au développement. Cela permettra de rapprocher un peu plus nos Forces des populations, de les réconcilier après toutes ces années de crise. Ainsi, cette implication de tous dans la reconstruction de la nation devra marquer un nouveau départ dans le tandem armée-nation ».
Commentaires


Comment