Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Indemnisation des victimes - Mariatou Koné remet des chèques à une centaine de personnes.
Publié le dimanche 7 aout 2016  |  Ministères
Indemnisation
© Abidjan.net par DR Bill leo
Indemnisation des victimes - Mariatou Koné remet des chèques à une centaine de personnes.
La ministre de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de l’Indemnisation des Victimes, Mariatou Koné, a remis, vendredi 05 août 2016 des chèques à 91 personnes, dans le cadre de l’indemnisation des victimes des crises survenues en Côte d’Ivoire entre 1990 et 2011.
Comment


La ministre de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de l’Indemnisation des Victimes, Mariatou Koné, a remis, vendredi, des chèques à 91 personnes, dans le cadre de l’indemnisation des victimes des crises survenues en Côte d’Ivoire entre 1990 et 2011. La cérémonie d’indemnisation s’est déroulée au cabinet de la ministre, à la Riviera 4, à Cocody.
Mariatou Koné a saisi cette occasion pour rassurer toutes les victimes. «Tout le monde va recevoir réparation. On n’a pas besoin de payer de l’argent à quelqu’un pour recevoir cela ; c’est votre droit», a-t- elle martelé. «Il n’y a aucune considération politique, ethnique, régionale, religieuse ou autre pour recevoir réparation», a poursuivi la ministre. Et d’insister : «Tu es Ivoirien ou étranger, tu as eu un problème grave à cause de l’une des crises (1990 à 2011), à cause de la Côte d’Ivoire, tu as eu un cas de décès ou de blessure, tu es pris en compte par l’Etat de Côte d’Ivoire. Il n’y a aucune autre considération». Toutefois, a averti Mariatou Koné, «on ne peut pas payer tout le monde le même jour. L’indemnisation se fait progressivement».
Dans le cadre de l’indemnisation, l’Etat ivoirien remet un million de FCFA par personne décédée, 150 000 FCFA et un bon de prise en charge par blessé grave jusqu’à sa guérison totale. Toutefois, les victimes ne sont prises en charge que pour les maladies déclarées dans les dossiers et non pas pour d’éventuelles autres maladies.
Mariatou Koné a par ailleurs exhorté les victimes «à la tolérance, au pardon, au vivre-ensemble.» C’est le prix à payer pour la paix et le développement en Côte d’Ivoire, a-t-elle estimé.

(Source : MSCSIV).
Commentaires


Comment