Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ Chefferie traditionnelle et guides religieux engagés contre les mariages précoces
Publié le dimanche 21 aout 2016  |  AIP
Comment


Les chefs traditionnels et guides religieux des régions de San Pedro et du Gbôklè ont pris l’engagement, en présence du préfet de région, de lutter contre les mariages précoces et les mutilations génitales féminines, afin de protéger dans la région les jeunes filles contre ces violences qui bafouent leurs droits à l’éducation et à l’épanouissement.

L’engagement a été pris à travers un document écrit et lu à l’occasion d’une cérémonie solennelle, initiée par le Ministère de la Promotion de la femme, de la famille, et de la protection de l’enfant et la Clinique juridique de San Pedro, avec l’appui technique et financier du Fonds des Nations-unies pour la population (FNUAP).

«Nous prenons l’engagement de mobiliser nos communautés pour soutenir les actions du gouvernement et des institutions dans la lutte contre les mariages précoces (…), demandons à tous nos pairs de s’engager dans la lutte contre les mariages précoces en refusant de les célébrer », ont déclaré les chefs de communauté et guides religieux. Ils ont demandé que les lois nationales et internationales interdisant ces pratiques soient davantage vulgarisées.

Le préfet de région, Ousmane Coulibaly, a salué cet engagement et invité l’ensemble des composantes de la société à s’approprier cette cause. « Nous avons tous le devoir d’assurer l’intérêt supérieur des enfants en veillant à bannir les mariages précoces ou tout autre mauvais traitement préjudiciable à leur santé, leur intégrité physique et morale, telles que les mutilations génitales féminines », a exhorté le préfet.

L’enquête démographique 2011-2012 indique que les pratiques dénoncées sont encore persistantes dans des régions de Côte d’Ivoire. En effet, note-t-on, 20,7% d’adolescentes âgées de 15 à 19 ans sont mariées ou vivent en union, tandis que 36% de femmes mariées ont moins de 18 ans, et qu’à l’opposé 6% des hommes sont en union avant 18 ans.

(AIP)

jmk/ask
Commentaires


Comment