Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Nouvelle constitution: KKB accuse Ouattara de ‘’trahison’’ et appelle à un éveil démocratique
Publié le mardi 23 aout 2016  |  APA
Présidentielle:
© Abidjan.net par Atapointe
Présidentielle: KKB maintient sa candidature
Le candidat Kouadio Konan Bertin (KKB) a annoncé au cours d`une conférence de presse le 24 octobre 2015 son maintient dans la course à la présidentielle contrairement aux rumeurs qui circulent.
Comment


Abidjan (Côte d'Ivoire) - L’opposant ivoirien Bertin Konan Kouadio dit “KKB”, candidat malheureux à la dernière élection présidentielle d’octobre 2015 a accusé, mardi, à Abidjan le Chef de l’Etat Alassane Ouattara de ‘’haute trahison’’, appelant dans la foulée les Ivoiriens à un éveil démocratique.

Selon le Député KKB devant le spectacle que ‘’nous offre le débat sur la constitution en élaboration dit-on par un comité d’experts en lieu et place d’une Assemblée constituante rassemblant toutes les sensibilités de la société ivoirienne, une réaction s’impose’’.

‘’Le faisant Monsieur Ouattara est en train de flouer les ivoiriens et c’est un acte de haute trahison. L’esprit qui, en principe, devrait guider cette réforme devrait être Marcoussis mais on veut nous brandir un autre texte. Est-ce que ce forcing pour mettre en place cette Constitution ne va produire les mêmes résultats que la constitution de 2000 qu’on dit avoir été écrite contre quelqu’un ?’’, a-t-il interrogé au cours d’une conférence de presse.

Aujourd’hui, a poursuivi KKB, on taille sur mesure une nouvelle Constitution pour quelqu’un pour pérenniser la ‘’Ouattarandie‘’. ‘’Si on s’en tient à un fait, nous sommes devenus une balle de ping-pong puisque les Ivoiriens dans leur grand ensemble ont décidé de démissionner et de ne plus lutter. A commencer par le PDCI-RDA qui est désolément méconnaissable. Pourquoi le PDCI-RDA d’Henri Konan Bédié peut-il afficher une sérénité notoire devant un tel travers ?‘’ a encore interrogé KKB.

Pour KKB l’article 35 de la Constitution ne pose plus de problème. En effet, a-t-il expliqué, l’article 35 de la Constitution ayant été identifié comme la cause principale de la crise née en septembre 2002, la table ronde, tenue à Linas-Marcoussis, avait recommandé sa révision dont les dispositions sont, depuis l’écriture de la Constitution, jugée discriminatoire et exclusionniste.

‘’Que l’histoire de l’accession de Monsieur Ouattara au pouvoir lui serve de leçon pour éviter que les choses ne se répètent. ( …)’’, a prévenu le Député de Port-Bouët commune au Sud d’Abidjan.

‘’ Osons le réveil politique. Sortons de cette torpeur et allons au combat démocratique pour une Côte d’Ivoire épanouie dans le Rassemblement des Ivoiriens. Je dis aux Ivoiriens qu’il faut oser la démocratie jusqu'au bout ‘’, a conclu KKB.

Dans son discours à la faveur du 56è anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, le 6 août dernier, le Chef de l’Etat Alassane Ouattara a annoncé qu’un Comité d’experts a été mis en place pour l’élaboration d’une nouvelle Constitution conformément aux accords qui ont été signés dans le cadre de la résolution de la crise militaro-politique déclenchée en 2002.

Cette nouvelle Constitution qui sera soumise à référendum à la fin du mois d’octobre prend en compte la création d’un sénat et d’un poste de vice-président de la République.

MC/ls/APA
Commentaires


Comment