Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Gouvernance des industries extractives : Les pays francophones africains s’adaptent à la nouvelle norme ITIE
Publié le mercredi 24 aout 2016  |  L’intelligent d’Abidjan
Mines
© Abidjan.net par Marc Innocent
Mines et Pétrole: l`atteinte des standards internationaux au centre d`un atelier de formation
Le Conseil National de l`Initiative pour la Transparence des Industries Extractives (ITIE) a organisé en partenariat avec son secrétariat international, un atelier de formation ayant pour but d`amener les pays de la zone Afrique Francophone a atteindre les standards internationaux dans le secteur des mines et du Pétrole. Le Ministre Adama Koné chargé de l`Economie et des Finances a ouvert les travaux au nom du Premier Ministre Daniel Kablan Duncan.
Comment


La Côte d’Ivoire est membre de l’Initiative pour la transparence des industries extractives depuis février 2008, date à laquelle le Conseil national ITIE a été créé par décret n° 2008-25 du 21 février 2008. A ce titre, elle abrite du 23 au 26 août 2016, un atelier régional de formation destiné aux pays d’Afrique francophone et à Madagascar. Cet atelier permettra aux participants venus de 15 pays d’Afrique francophone de s’adapter à la 26ème norme de l’ITIE. Le ministre auprès du Premier ministre chargé de l’Economie et des Finances, Adama Koné a procédé à l’ouverture des travaux le mardi 23 août 2016 dans un hôtel d’Abidjan-Plateau. En présence des hauts responsables de l’ITIE, entre autres, Frederik Reinfeld, président du conseil d’administration, le ministre Adama Koné a présenté la situation de la Côte d’Ivoire en matière d’exploitation minière. « S’agissant du diamant, l’activité a repris depuis avril 2014, après que la Côte d’Ivoire a été déclarée pays conforme au Système de certification du processus de Kimberly. En 2015, il a été enregistré 13 exportations de lots de diamant portant sur 13. 936 carats pour un chiffre d’affaire de l’ordre d’un (1) milliard de FCFA. En outre, le niveau de production de manganèse est passé de 120. 496 tonnes en 2012, à 362. 000 tonnes en 2014 avant de chuter en 2015 à 263. 178 tonnes, en raison de la baisse importante des cours du manganèse. Les investissements réalisés dans l’exploration et l’exploitation sur la même année se chiffrent à 77 milliards de FCFA avec environ 6. 600 emplois directs et 18. 000 emplois indirects créés. Avec ce fort potentiel, le secteur minier ivoirien est désormais appelé à jouer un rôle prépondérant dans le cadre du développement de la Côte d’Ivoire et devrait être, selon le Premier ministre, une seconde mamelle de l’économie ivoirienne», a expliqué le ministre en charge de l’Economie et des Finances. Adama Koné a également rappelé les mesures prises par le gouvernement en vue de porter la part du secteur minier dans le PIB, de 1% à 5% en 2020. Il s’agit notamment de la révision du cadre législatif et réglementaire, à travers l’adoption d’un nouveau Code minier promulgué en mars 2014. L’ITIE est une norme mondiale servant à assurer la bonne gouvernance des ressources pétrolières, gazières et minières des pays qui en sont pourvus. Ces pays, au nombre de 51, mettent en œuvre cette initiative en divulguant l’information ayant trait aux paiements d’impôts, aux licences, aux contrats, à la procédure. Le président du Conseil d’administration de l’ITIE, Frederik Reinfeld a exprimé son optimisme quant au succès de la prochaine évaluation de la Côte d’Ivoire, prévue pour 2017.


Olivier Dion
Commentaires

Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 3730 du 23/8/2016

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment

Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment