Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/Ebola: les consommateurs "heureux" de retrouver la ‘’viande de brousse’’ sur les étals des marchés
Publié le dimanche 11 septembre 2016  |  APA
La
© Autre presse par DR
La viande de brousse fumée
Comment


Près de 72 heures après la levée des mesures restrictives liées à la lutte contre la maladie à Virus Ebola par le gouvernement ivoirien, les consommateurs du pays se disent très ‘’heureux’’ du retour de la viande de brousse sur les étals des vendeuses des marchés, a constaté, samedi, à Bouaké (Centre-Nord), un journaliste de APA.

Devant les deux étals des vendeuses de viande de brousse qui ont ‘’osé’’ exposer leur produit, ce samedi après-midi au marché d’Attiéké (Centreville de Bouaké), l’ambiance était toute particulière.

‘’ Enfin ! On peut officiellement manger la viande de brousse’’ s’est exclamé sans même descendre de sa moto, Yolande Soro, une consommatrice visiblement heureuse de retrouver sa viande préférée. ‘’On était +assoiffée+ de cette viande naturelle qui n’a aucune trace de produits chimiques dans la chair’’ a-t-elle ensuite commenté.

Pour Koffi Kouassi, un ‘’grand consommateur‘’ de viande de brousse venu s’approvisionner, ‘’l’heure est au régale’’. ‘’Je ne mange pas la viande rouge pour des raisons de santé (hémorroïdes), donc vous comprenez aisément bien que je suis en ce moment l’homme le plus heureux, suite à ce décision du gouvernement’’ s’est-il réjoui à son tour.

‘’Je ne dis pas que la viande de brousse est la moins chère du marché mais j’aime particulièrement son goût et la saveur qu’elle donne à la sauce’’ explique dame Madeleine, après s’être emparée sur l’étalage, de quatre morceaux de viande de biche qu’elle devra régler à 2000 FCFA.

‘’J’ai spécialement prévu pour mon mari, ce soir, une sauce djoumgblé (gombo sec) accompagné de viande de biche. Il y a longtemps que je ne lui ai pas fait ce plaisir’’ complète-t-elle, un sourire au coin des lèvres.

En 2014, peu avant l’entrée en vigueur des mesures restrictives liées à la lutte contre la maladie à Virus Ebola, le marché d’attiéke était la place tournante de la commercialisation de la viande de brousse (chauve-souris, agouti, biche, gazelle…etc.) à Bouaké.

Pour Mme Oro, l’une des deux vendeuses retrouvées sur place, ‘’depuis hier, nous sommes seulement deux vendeuses en ce moment ici, beaucoup n’ont pas encore eu l’information de la levée d’interdiction de vente, d’autres sont rentrées définitivement au village’’.

Selon elle, ‘’c’est vrai que nous sommes là, mais pour le moment ça ne marche pas trop, beaucoup de clients s’arrêtent par simple curiosité en se demandant pourquoi nous avons décidé de passer outre la décision d’interdiction du gouvernement. Et quand on leur explique que la mesure a été levée ils nous disent qu’ils vont repasser’’.

Toujours selon dame Oro, ‘’les prix sont un peu élevés, nos livreurs nous vendent en ce moment une toute petite biche à 20 000 au lieu de 12 000 FCFA il y a deux ans. Quant à l’agouti, on nous le revend à ce jour à 19 000 FCFA contre 10 000 FCFA il y a quelques années’’.
Le gouvernement ivoirien a levé, jeudi, les mesures restrictives liées à la lutte contre la maladie à Virus Ebola (MVE).

Suite à l’épidémie de la maladie à virus Ebola en août 2014 en Guinée, en Sierra Léone et au Liberia, le gouvernement ivoirien avait pris des mesures exceptionnelles, à savoir, la fermeture des frontières terrestres avec ces pays, la mise en place d’un aérogare spécial dédié aux passagers en provenance des pays touchés par la maladie, l’interdiction de la consommation de gibier (viande de brousse) et l’interdiction des accolades et des serrements des mains.

Cette levée, selon la ministre de la santé et de l’hygiène publique, Raymonde Goudou Coffie, est justifiée par le fait que la situation épidémiologique est restée stable depuis le début du mois de juin et qu’aucune résurgence n’a été observée dans les pays affectés par la Maladie à Virus Ebola.

‘’Le risque de propagation de la maladie dans notre pays est par conséquent faible’’, avait-elle déclaré lors de ce point de presse, conseillant les populations à bien faire cuire la viande de gibier avant de la consommer.


CK/ls/APA
Commentaires


Comment