Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Fête de la Tabaski / Imam Mamadou Traoré : «Faites preuve de maturité et de discernement»
Publié le mardi 13 septembre 2016  |  Notre Voie
Comment


«J’invite mes frères et sœurs ivoiriens, toutes confessions et toutes familles politiques confondues, à qui reviendra le dernier mot sur les réformes en cours, à faire preuve de maturité et de discernement ». C’est la recommandation de l’imam principal de la Grande Mosquée de la Riviera-Golf, à Abidjan-Cocody, hier, lors de son sermon de commémoration de l’Aïd el-Kebir ou la Tabaski, la fête la plus importante de l’islam.

Les réformes en cours, a-t-il précisé, sont en rapport avec le projet de nouvelle Constitution initié par le chef de l’Etat, Alassane Ouattara. Le discernement et la maturité, a-t-il estimé, devraient permettre aux Ivoiriens de tirer les leçons des crises précédentes pour faire le bon choix. «Le choix qui sacrifie les intérêts individuels et partisans au profit de l’intérêt supérieur de la Nation», a-t-il précisé. Pour terminer, l’imam Mamadou Traoré a souhaité que Dieu guide les Ivoiriens dans leurs choix et qu’il fasse de la Côte d’Ivoire «un havre de paix, de cohésion, de stabilité durable et de développement».

La Fête de la Tabaski ou fête du sacrifice, a-t-il rappelé, rappelle l’acte de soumission d’Abraham à Dieu.

La Fête de la Tabaski qui se célèbre au lendemain de la station d’Arafa est basée, entre autres, sur le rituel d’Al Oudhiya dont il tire son nom du fondement de l’islam. Qui, a son tour, est basé sur l’obéissance absolue à Dieu, la foi en lui et le service rendu à la société.

Alassane Ouattara, pour sa part, a souhaité que «les prières du jour contribuent à la paix en Côte d’Ivoire» afin que, a-t-il espéré, les futures élections se déroulent dans un climat d’apaisement.
Plusieurs membres du gouvernement ont pris part à cette prière, ainsi que d’autres personnalités politiques et administratives du pays et de l’extérieures.



GOMON Edmond
Commentaires


Comment