Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Un émissaire du président Ali Bongo chez Ouattara
Publié le jeudi 15 septembre 2016  |  Abidjan.net
Le
© Abidjan.net par Elisée. B
Le Président Alassane Ouattara reçoit le ministre Pacôme Moubelet Boubeya, émissaire du président Ali Bongo
Le Président ivoirien a reçu ce mercredi au Palais de la présidence à Abidjan le ministre de l’Intérieur, de la Décentralisation et de la Sécurité du Gabon, Pacôme Moubelet Boubeya, émissaire du président Ali Bongo. Photo: Pacôme Moubelet Boubeya.
Comment


Le Président ivoirien a reçu ce mercredi au Palais de la présidence à Abidjan le ministre de l’Intérieur, de la Décentralisation et de la Sécurité du Gabon, Pacôme Moubelet Boubeya, émissaire du président Ali Bongo.

L’émissaire du président Gabonais a dit être porteur d’un message « précis » du président Ali Bongo à son homologue ivoirien. Pacôme Moubelet Boubeya a assuré de l’excellence des relations entre son pays le Gabon et la Côte d’Ivoire. Ce, en dépit de l’implication « pour leurs propres comptes » de certains Ivoiriens dans le processus électoral au Gabon. « Il ne peut avoir aucun flou dans les rapports entre le Gabon et la Côte d’Ivoire. Il serait difficile pour qui que soit d’abimer les rapports entre le Gabon et la Côte d’Ivoire. Les relations entre la Côte d’Ivoire et le Gabon ne sauraient être entamées par qui ni par quoi que ce soit », a déclaré l’émissaire d’Ali Bongo.

Il a en outre salué la décision du Chef de l’Etat ivoirien relative au limogeage d’un de ses conseillers pour son implication avérée dans le processus électoral gabonais. « Le président de la Côte d’Ivoire a pris des décisions qui s’imposaient », s’est félicité le ministre Gabonais de l’Intérieur de la Décentralisation et de la Sécurité.

Pour rappel, il avait été mis fin début septembre aux fonctions de Conseiller spécial du président de la République, de Mamadi Diané suite aux informations relatives à son ingérence dans le processus électoral de la République du Gabon. La Présidence de la République avait condamné cet acte d’ingérence rassurant les autorités et le peuple gabonais qu’elle tient au strict respect de la souveraineté de la République Gabonaise. Elle avait dans la foulée réaffirmé sa ferme volonté de tout mettre en œuvre pour continuer à préserver les liens d’amitié et de fraternité qui ont toujours existé entre les deux pays.

C’est lors d’une conférence de presse à Libreville, que le camp du président-candidat Ali Bongo a livré un transcrit d’une conversation présumée entre Jean Ping, challenger du du président Bongo et le Conseiller d’Alassane Ouattara. Il est reproché à Mamadi Diané d’avoir introduit au Gabon des hackers pour diffuser de faux procès verbaux et pirater des données gouvernementales au profit du candidat Jean Ping. Certains parmi ceux-ci seraient aux mains de la police Gabonaise. Cette situation avait, selon certaines indiscrétions, jeté un froid sur les relations entre Abidjan et Libreville. Cette visite du sécurocrate Gabonais en Côte d’Ivoire s’inscrirait dans la dynamique d’apaiser les tensions entre les deux pays.

Elisée B.
Commentaires


Comment