Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Transport : Gnambros, une milice des syndicats
Publié le samedi 17 septembre 2016  |  Le Quotidien d’Abidjan
Comment


Le phénomène des ‘’grambros’’, en malinké, « regarde ma main », a pris une proportion inquiétante sur le domaine du transport public à Abidjan et dans les villes de l’intérieur du pays. Une véritable mafia qui a pris le transport en otage. Erigés en bande organisée, les gnambros causent d’énormes torts aux transporteurs. Nous sommes mardi 06 septembre 2016, à la gare de Treichville. X, conducteur d’une voiture de transport en commun assurant la ligne Abidjan-Aboisso, a l’œil gauche entièrement tuméfié. « Il a été sévèrement passé à tabac par des gnambros pour avoir refusé de leur donner une pièce de 100 F CFA. C’est tous les jours le même scénario entre les chauffeurs et ces jeunes désœuvrés.

Les gnambros font la loi, ils s’imposent à nous. Ils sont un danger pour la société », se lamente un transporteur très remonté. Il ajoute, pour dire que les gnambros sont une véritable mafia bien organisée. « La plupart des conducteurs vivent dans des quartiers mal famés, faute de moyens. Tout ce qu’ils gagnent va dans les poches des gnambros », révèle-t-il et accuse les syndicats des transporteurs d’être les complices de ces ‘’gros bras’’ qui travaillent avec de jeunes gens sur le terrain. Parlant de l’attitude des syndicats de transports, notre interlocuteur accuse les syndicats de ne rien faire. « Ils n’existent que de nom. Ils ne peuvent donner aucun ordre dans le transport. Les ordres sont plutôt donnés par des personnes non reconnues mais qui font la loi », soutient un autre conducteur. Pourtant, ces deux entités cohabitent quotidiennement. « Nos rapports sont ceux du loup et de l’agneau. Nous sommes obligés de cohabiter. On dort d’un œil. Chaque fois qu’ils sont mécontents, ils saccagent nos locaux. Parfois, ils nous battent. L’Etat ne les reconnait pas mais ils sont reconnus par les syndicats de transport. Les billets des syndicats nouvellement créés ont été instaurés par les gnambros.

Ce sont en quelque sorte les milices des syndicats. La plus part des lignes des voitures banalisées ont été créées par les gnambros. Ils travaillent de concert avec les agences spéciales qui sont à leur service. Ces agences sillonnent les quartiers pour aviser les gnambros sur la nécessité de créer une ligne sur tel ou tel itinéraire », déplore cet autre transporteur. Tous veulent garder l’anonymat de peur de subir les représailles des gnambros. Les conducteurs qui veulent vivre décemment de leur métier disent attendre beaucoup du haut conseil de transport qui vient d’être créé. Ils indiquent que tant que le phénomène des gnambros va exister, la réduction du coût du transport ne sera pas effective.


San Aubin
Commentaires

Titrologie



Le Quotidien d’Abidjan N° 1841 du 16/9/2016

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment
Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment