Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Un taux de croissance des effectifs de plus de 12% au CP1 grâce à la politique de scolarisation obligatoire
Publié le samedi 24 septembre 2016  |  AIP
Rentrée
© Abidjan.net par Atapointe
Rentrée scolaire 2016-2017: la ministre Kandia Camara visite des établissements pour constater le début des cours
Abidjan le 13 septembre 2016. Kandia Camara, ministre de l`éducation nationale a entrepris une tournée dans des établissements scolaire pour constater le début effectif des cours.
Comment


Gagnoa - Les effectifs au cours préparatoire 1ère année (CP1) ont cru de plus de 12% dans les établissements scolaires publics durant l’année scolaire 2015-2016, a révélé vendredi à Gagnoa, le directeur des stratégies de la planification et des statistiques (DSPS) au ministère de l’Education nationale, Mamadou Fofana, imputant cette croissance à la politique de scolarisation obligatoire (PSO).


"Avant, le taux d’accroissement annuel oscillait entre 4 et 5%. Et si nous avons atteint plus de 12%, nous disons que la différence est à attribuée à la PSO", a assuré M. Fofana dans un entretien à l’AIP en marge des consultations régionales sur l’état des lieux de la PSO dans les régions du Gôh et du Lôh-Djiboua tenues durant deux jours à Gagnoa.


Le taux d’accroissement a atteint des pics de 30 % pour certaines régions, dont le Poro (Korhogo), s’est réjoui le directeur de la DSPS, ajoutant que le taux est à 22% dans la Marahoué (Bouaflé) et 21% dans la Mé (Adzopé). « C’est dire que déjà, le PSO est une réalité », a-t-il insisté, satisfait de la construction en cours d’établissements grâce à une forte implication de la communauté éducative, mais aussi de l’Etat et Côte d’Ivoire.


Interrogé sur les effectifs pléthoriques (plus de 90 écoliers) dans certaines classes du primaire, et qui a provoqué l’instauration de doubles vacations dans les classes, Mamadou Fofana a demandé à être saisi officiellement par les autorités, afin de "traiter" le sujet. "Cela va se régler progressivement", a-t-il dit.


dd/ask

Commentaires


Comment