Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Le sit-in de l’opposition ivoirienne contre le projet de la nouvelle constitution n’est pas autorisé (Préfet)
Publié le lundi 3 octobre 2016  |  APA
Activités
© Abidjan.net par Prisca
Activités gouvernementales: le Ministre de l`Intérieur, Hamed Bakayoko donne des instructions au corps préfectoral pour la réconciliation nationale
Jeudi 5 mai 2011. Abidjan. Photo: Diakité Sidiki, préfet d`abidjan.
Comment


Le sit-in que l’opposition ivoirienne projette d’organiser le mercredi prochain pour marque son ‘’désapprouver’’ le projet de la nouvelle constitution qui sera présenté le même jour à l’Assemblée nationale par le Chef de l’Etat Alassane Ouattara ‘’n’est pas autorisé’’, a annoncé, lundi, le Préfet d’Abidjan Sidiki Diakité.

Dans un communiqué dont APA a reçu copie, le Préfet du Département d’Abidjan ‘’informe que cette manifestation n’est pas autorisée. Il rappelle que les manifestations sur la voie publique sont soumises à autorisation préalable’’.

Selon M. Diakité, ni la mairie, ni le ministère de l’intérieur, ni la préfecture d’Abidjan n’a été saisi pour des manifestations.

’’Je n’ai pas été saisi. C’est par voie de presse que nous avons appris’’ l’organisation de cette manifestation, a-t-il précisé dans un entretien téléphonique à APA, insistant que ‘’cette mesure est valable pour tous ceux qui n’ont pas d’autorisation’’.

Le Préfet de police d’Abidjan, le Commissaire Divisionnaire, Joseph Kouamé Yao, également joint au téléphone par APA dit ne pas être informé officiellement d’une manifestation.

‘’Comme nous n’avons pas été saisi de la tenue d’un meeting ou d’un sit-in, aucune disposition n’est prise pour sécuriser une marche. Nous attendons donc’’ a-t-il dit avant d’ajouter que ce n’est pas à lui d’interdire ou d’autoriser des manifestations.

Le Front populaire ivoirien (FPI, opposition) de Pascal Affi N’guessan projette un sit-in devant l’Assemblée nationale, mercredi, pour protester contre le projet de la nouvelle Constitution qui sera défendu par le président Alassane Ouattara le même jour devant les députés.

MC/ls/APA
Commentaires


Comment