Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

La première université publique ivoirienne paralysée par un ‘’arrêt de travail’’ des enseignants
Publié le lundi 3 octobre 2016  |  APA
Activités
© Ministères par Guy Lasme
Activités gouvernementales : Le Ministre Alain Logbognon initie l’opération « Un million de poches de sang jeune. »
Jeudi 21 mars 2013, Université Félix Houphouët Boigny. Abidjan-Cocody. Le Ministère de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, en partenariat avec le Ministère de la Santé, de la Lutte contre le Sida à travers le Centre National de Transfusion Sanguine(CNTS), initie l’opération « Un million de poches de sang jeune. » Les étudiants se mobilisent pour donner leur sang.
Comment


Abidjan (Côte d’Ivoire) - Des enseignants de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Côté d’Ivoire ont entamé, lundi, un ‘’arrêt de travail’’ pour revendiquer le paiement des heures supplémentaires et des primes de recherche, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

A la suite d’une Assemblée générale tenue, mercredi, la section de la Coordination nationale des enseignants et chercheurs du supérieur de Côte d'Ivoire (CNEC) de l’Université Félix Houphouët-Boigny, a décidé d’observer d’un ‘’arrêt de travail à compter du lundi 03 octobre 2016 à 7 h30 jusqu’à la satisfaction totale des revendications’’.

“Les cours, les soutenances et les examens sont suspendus dans toutes les UFR (Unités de formation et de recherche), centres et instituts de recherche rattachés à l’UFHB jusqu’à nouvel ordre”, indique une note d’information affichée dans de nombreux endroits de cette première et principale université publique du pays.

Pour ces enseignants, “seul 20% des heures complémentaires 2014-2015 sont payés à ce jour. La rallonge budgétaire de 3 909 000 000 sollicitée depuis le 26 août 2016 n’est pas encore accordée”.

Dr Michael Bédikou, co-signataire de ce communiqué a confié à APA qu’ils restent déterminés. ‘’Il faut qu’on arrête de nous infantiliser. Cette grève c’est pour au moins 3 jours, renouvelable(…).Nous veillons à son application’’, a-t-il insisté.

Le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Côte d’Ivoire (SYLEC) pour sa part, note que certains points de revendications connaissent des avancées. Joint au téléphone, Pr Roger Langui de cette structure a précisé qu’aucun calendrier de grève n’a été ‘’établi” à leur niveau pour l'heure.

Cet arrêt de cours est constaté dans les différents amphithéâtres et salles de cours de cette universités notamment Léon Robert, A et B des facultés de sciences, de même que ceux de droit et sciences économiques où la présence des étudiants a été observée malgré la forte pluie qui s’est abattue sur Abidjan au cours de la matinée.

SY/ls
Commentaires


Comment