Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

3ème édition de la Journée Nationale du Cacao et du Chocolat : Malick Tohé félicite la Première Dame
Publié le mardi 4 octobre 2016  |  Présidence
3ème
© Autre presse par DR
3ème édition de la Journée Nationale du Cacao et du Chocolat
Comment


Dans le cadre de la 3ème édition de la Journée Nationale du Cacao et du Chocolat (JNCC), institué le 18 octobre 2013 par décret n°2013-712 par SEM. Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, Malick Tohé, P-DG de la société de négoce Sonemat, par ailleurs Président du Groupement des Négociants Internationaux (GNI) s’est rendu, le lundi 03 octobre 2016, au stand du Comité National de Surveillance des Actions de Lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CNS) de la Première Dame Dominique Ouattara.

À cette occasion, le patron de la Sonemat, et ex- secrétaire exécutif du Système de Suivi du Travail des Enfants (SSTE) a marqué, son passage dans le livre d’or du stand du CNS. « Ayant été en charge de la lutte contre le travail des enfants de 2008 à 2012, je suis fier et honoré de voir qu’aujourd’hui ce dossier a franchi, un autre pallier. Toutes mes félicitations à la Première Dame de Côte d’Ivoire et à toute l’équipe du CNS. Fraternellement », a-t-il écrit.

Institué par décret n°2011-236 du 03 novembre 2011, le Comité National de Surveillance des Actions de Lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CNS), présidé par la Première Dame Dominique Ouattara a, pour mission, de suivre et d’évaluer les actions du gouvernement en matière de lutte contre la traite et les pires formes de travail des enfants. À ce titre, le CNS est chargé, de suivre la mise en œuvre des projets et programmes du gouvernement dans le cadre de la lutte contre la traite et les pires formes de travail des enfants ; de suivre l’application des conventions ; d’initier des actions de prévention ; de faire des propositions au gouvernement ; de veiller à l’application des orientations du gouvernement dans le cadre de la politique nationale de lutte contre le phénomène ; de proposer des mesures de prise en charge des enfants victimes ; de contribuer à la réinsertion scolaire et professionnelle des enfants travailleurs.
Commentaires


Comment