Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Le Chef de l’Etat a pris part au sommet extraordinaire de l’Union Africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique, à Lomé
Publié le dimanche 16 octobre 2016  |  Présidence
Ouverture
© Présidence par DR
Ouverture et travaux de la session extraordinaire des Chefs d`Etat de l`UA à Lomé en présence du Président de la République, S.E.M. Alassane Ouattara
Lomé, Salle des Conférences de l`Hôtel Radisson Blu. Une quinzaine de Chefs d`Etat ainsi que des Chefs de Gouvernement ont planché sur le contenu de la Charte de l`UA régissant les mers en Afrique et l`ont adopté au terme d`un huis clos d`à peine deux heures.
Comment


Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a pris part, à Lomé (Togo), ce samedi 15 octobre 2016, en compagnie de plusieurs de ses Pairs, à la session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine consacrée à la sécurité et la sûreté maritimes et au développement de l’Afrique.

Intervenant à l’occasion de la cérémonie d’ouverture, le Président de la République togolaise, S.E.M. Faure Gnassingbé, s’est réjoui de la tenue de cette réunion à Lomé, avant de faire un bref historique de la création de cette organisation.

Il a ensuite indiqué que ce sommet permettra à l’Afrique de faire face à un défi contemporain majeur, celui de la protection des mers et des océans ainsi que la préservation et l’exploitation judicieuse des potentialités et des ressources dont elle regorge. En effet, a-t-il poursuivi, cette rencontre sera le prolongement de la quête visant à offrir au continent africain un cadre de vie épanoui, sécurisé et prospère.

La Présidente de la Commission de l’Union Africaine, Dr Nkosazana Dlamini Zuma, a, quant à elle, souligné que l’Afrique devra faire face à plusieurs défis majeurs dont celui de la pollution de nos océans par les sachets plastiques.

A cet égard, elle a préconisé l’adoption d’une dimension sécuritaire de la charte qui visera à sauvegarder l’océan et l’espace maritime sinon, a-t-elle insisté, « d’ici 2050, il n’y aura plus de poissons dans nos eaux ».

Elle a, par ailleurs émis le voeu de voir le continent africain se doter de ses propres moyens de transport des produits et de créer une banque maritime pour les personnes occupant l’espace.

Elle a, en outre, souhaité la mise en place d’une unité d’analyses de données et d’assistance afin de créer des opportunités d’emplois pour les jeunes dans l’espace économique bleu.

Intervenant à son tour, S.E.M. Idriss Deby Itno, Président de la République du Tchad et Président en exercice de l’Union Africaine, a, pour sa part, salué la mobilisation du continent africain autour de l’adoption d’une charte qui est un instrument juridique favorisant la paix, la sécurité, la stabilité, le commerce et la création d’emplois.

Au terme de la cérémonie d’ouverture, les Chefs d’Etat et de Gouvernement se sont retrouvés pour une session à huis-clos à l’issue de laquelle la Charte de l’Union Africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes a été adoptée. Cette charte vise à garantir la sécurité et la sûreté des océans et à permettre une mutualisation des efforts pour lutter contre la piraterie maritime afin de faire de l’espace maritime africain, l’un des leviers principaux du développement économique et social de l’Afrique.

Notons qu’en marge des travaux, le Président Alassane OUATTARA s’est entretenu avec plusieurs de ses Pairs ainsi qu’avec le Ministre français de la Défense, M. Jean-Yves Le Drian.
Commentaires


Comment