Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Protestation contre le projet de Constitution: Une manifestation de l’opposition dispersée, plusieurs leaders brièvement interpellés puis relâchés
Publié le jeudi 20 octobre 2016  |  Abidjan.net
Référendum:
© AFP par ISSOUF SANOGO
Référendum: une manifestation de l’opposition dispersée, des leaders interpellés
Jeudi 20 Octobre 2016. Abidjan
Comment


Aboudramane Sangaré, Mamadou Koulibaly, Danielle Boni Claverie, Ettien Amoakon et bien d’autres personnalités, tous leaders de partis de l’opposition ivoirienne et membres du « Front du Refus » contre le projet de nouvelle Constitution ont été brièvement interpellés tôt ce jeudi à Abidjan, alors qu’ils s’étaient rassemblés en vue d’une marche.

Quelques minutes après leur arrivée sur le site où devait débuter la marche, Sangaré aboudramane, président du Front populaire ivoirien (FPI) tendance « Gbagbo ou rien », Mamadou Koulibaly de Leader, Boni Claverie de l’URD ont été interpellés par la police. Ils ont été libérés quelques heures plus tard. Quant à la manifestation, elle a été dispersée à coup de gaz lacrymogène. Des proches des leaders interpellés avaient affirmé être surpris ce d’autant plus que, à en croire leurs dires les autorités avaient été informées de cette marche et elles auraient donné leur accord.

Ce que dément une source sécuritaire qui a affirmé qu’à aucun moment cette marche n’a été autorisée. Qualifiant cette manifestation de trouble à l’ordre public. La libération des leaders du « Front du Refus » était prévisible car selon une source proche de Sangaré des négociations avaient été entamées avec les autorités aussitôt après l’interpellation des leaders de l’opposition.

Le « Front du Refus », cette coalition de partis de l’opposition réclame le retrait du projet de constitution qui sera soumis à référendum le 30 octobre prochain. Elle estime le projet de constitution inopportun et l’accuse de faire la part belle au pouvoir en place.


Elisée B.
Commentaires


Comment