Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Rapport final de la CDVR : « la nouvelle Constitution est en parfaite adéquation avec les recommandations du rapport » (Premier ministre)
Publié le mardi 25 octobre 2016  |  Abidjan.net
Assainissement:
© Abidjan.net par Marc-Innocent
Assainissement: ouverture de la Table ronde pour le financement de la phase 2 du Projet de gestion intégrée du bassin versant du gourou
L`Auditorium de la Primature a abrité ce Jeudi 20 Octobre 2016 l`ouverture de la table ronde pour le financement de la deuxième phase du projet de gestion intégrée du bassin versant du gourou en présence des Ministres Achi Patrick, Adama Koné, et Anne Ouloto. Photo: Daniel Kablan Duncan, Premier Ministre de la Côte d`Ivoire.
Comment


La nouvelle Constitution est en conformité avec l’esprit du rapport final de la Commission, dialogue, vérité et réconciliation (CDVR). C’est l’avis du Premier ministre Daniel Kablan Duncan, qui a reçu le document des mains de Mariatou Koné, ministre de la Solidarité, de la cohésion sociale et de l’indemnisation des victimes, ce mardi 25 octobre 2016 à la primature, dans le cadre de la cérémonie officielle de publication du rapport final de la CDVR. « La nouvelle Constitution inspirée par Son Excellence le Président de la République Alassane Ouattara, et qui sera soumise au peuple de Côte d’Ivoire lors du référendum du 30 octobre est en parfaite adéquation avec ces recommandations ». Ce texte, a-t-il souligné, est « le moteur de l’avènement d’une société nationale respectueuse des Droits démocratiques de tous les citoyens et soucieuse de la réduction des frustrations et des inégalités sociales ». Le Premier ministre a donc invité les Ivoiriens à soutenir la nouvelle Constitution qui, à l’en croire, pose les bases d’une nouvelle Côte d’Ivoire.

En effet, il ressort du rapport final de la CDVR que les principales sources de la fracture sociale sont notamment la quête du pouvoir politique, la lutte pour le leadership, l’exclusion, la xénophobie, les problèmes identitaires mais aussi la mauvaise gouvernance et les problèmes fonciers. Au nombre des recommandations dont la plupart ont été déjà mises en œuvre, selon M. Duncan, la CDVR a mentionné celles relatives à la démocratie, à la citoyenneté et à la nationalité, le renforcement de l’Etat de droit et le meilleur fonctionnement des institutions.

« Les conclusions de ce rapport sont essentielles pour avoir une paix durable en Côte d’Ivoire », a dit pour sa part la ministre Mariatou Koné. Hormis le mémorial aux victimes proposé par la CDVR, a-t-elle assuré, les recommandations du rapport connaissent un début de réalisation, notamment l’indemnisation des victimes, le dialogue entre le gouvernement et les partis politiques de l’opposition, le retour des refugiés.
Quant à Babacar Cissé, Représentant résident du Système des Nations unies en Côte d’Ivoire, « c’est un travail important pour reconnaître un passé contesté ou renié ». Il a salué la publication officielle du rapport final de la CDVR, un vœu selon lui, du Conseil de sécurité des Nations unies à travers sa résolution 2284 adoptée le 28 avril 2016 sur la situation en Côte d’Ivoire.

Créée le 13 juillet 2011, la CDVR avait pour mission ''d’œuvrer en toute indépendance à la réconciliation et au renforcement de la cohésion sociale entre toutes les communautés vivant en Côte d’Ivoire'', à l'issue de la crise post-électorale de décembre 2010 à avril 2011, ayant fait 3000 morts selon les chiffres officiels. La structure présidée par l’ancien Premier ministre Charles Konan Banny, a remis son rapport de fin d’exercice au président de la République le 15 décembre 2014.

Danielle Tagro
Commentaires


Comment