Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire: le rapport de la CDVR disponible pour le grand public
Publié le mardi 25 octobre 2016  |  APA
Professeur
© Autre presse par DR
Professeur Mariatou Koné, Directrice coordonnatrice du PNCS
Comment


Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le rapport de l’ex-Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation (CDVR) a été rendu public, mardi, lors d’une cérémonie de présentation présidée par Le Premier ministre, Daniel Kablan Duncan en présence de membres du gouvernement, de diplomates et de représentants des organisations internationales.

C’est un document de 122 pages subdivisé en trois parties, ’’ le contexte socio-historique, la création et les missions de la CDVR ; le travail de la commission qui comprend les activités préparatoires, la recherche des causes profondes de la crise, les consultations nationales, les auditions; les recommandations’’, a expliqué Marcellin Doh Dibahi, Conseiller technique au ministère de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de l’Indemnisation des victimes.

Selon lui, pour trouver les causes des crises que le pays a connues, ’’la commission a procédé à des dialogues intercommunautaires et à des consultations de toutes les structures représentatives de la société ivoirienne’’.
’’Cette approche a permis de déterminer le repère historique à prendre en compte par la CDVR c’est-à-dire la période allant de 1990 à 2011", a précisé M. Doh.

Babacar Cissé, Coordonnateur du Système des Nations Unies a salué ’’l’initiative’’ du gouvernement de rendre ’’public ’’ ce rapport qui ’’permettra d’informer, de sensibiliser la communauté nationale et internationale sur les résultats des activités’’ de la CDVR.

’’Ce rapport offre une certaine possibilité d’explication du passé et permet de donner corps +au droit à la vérité + et sert aussi à promouvoir le pardon et la réconciliation’’’, a indiqué M. Cissé, rappelant que son institution a octroyé un financement de plus d’un milliard de francs CFA ’’en appui aux activités de démarrage’’ de la CDVR.

Pour Pr Mariatou Koné, ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de l’Indemnisation des victimes, ce rapport de la CDVR est ’’un instrument de justice transitionnelle, pour informer l’opinion nationale et internationale afin qu’elle s’en approprie’’.

’’Les conclusions de ce rapport sont essentielles pour avoir une paix durable en Côte d’Ivoire’’, a-t-elle souligné, promettant une ’’ une campagne de vulgarisation du rapport pour le traduire en différentes langues nationales’’.

Quant au Premier ministre Kablan Duncan, il a analysé que ’’la nouvelle Constitution est en adéquation avec les recommandations du rapport’’.

’’Tous les moyens ne sont pas permis pour conquérir le pouvoir. Faisons de la politique saine’’, a conseillé M. Duncan, estimant que ’’ce rapport est un document qui permet d’opérer un exercice d’introspection car la paix est un bien précieux qu’il faut entretenir’’, a-t-il conclu.

Créée par l’ordonnance N°2011-167 du 13 juillet 2011, la CDVR avait pour mission ’’d’œuvrer en toute indépendance à la réconciliation et au renforcement de la cohésion sociale entre toutes les communautés vivant en Côte d’Ivoire’’, à l’issue de la crise post-électorale de décembre 2010 à avril 2011, ayant fait, 3000 morts.

La création de cette institution confiée à l’ex-Premier ministre Charles Konan Banni, fait partie des premières mesures prises par Alassane Ouattara dès son accession à la magistrature suprême.Le lundi 15 décembre 2014, la CDVR a rendu officiellement son rapport au Président de la République lors d’une cérémonie mettant ainsi un terme à ses activités.


HS/ls/
Commentaires


Comment