Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Un opposant au projet de nouvelle Constitution explique le refus à Tiassalé
Publié le vendredi 28 octobre 2016  |  AIP
Campagne
© Abidjan.net par PR
Campagne du référendum : Meeting du « Front du refus » à Port-Bouet
Le « Front du refus » une coalition de partis de l’opposition contre le projet de nouvelle Constitution et appelant de ce fait au boycott du référendum constitutionnel prévu dimanche a tenu ce mercredi 27 octobre 2016 un meeting à Port-Bouët. Photo: Danièle Boni-Claverie
Comment


Tiassalé - Danielle Boni Claverie, porte-parole du "Front du refus " au projet de nouvelle Constitution a animé un meeting, jeudi, à la place "Akpo " de Tiassalé au cours duquel elle a invité les partisans de cette mouvance de l’opposition ivoirienne à s'opposer au référendum du 30 octobre.

Boni Claverie fustige la procédure d’élaboration du texte dont elle dit qu' "elle a violé la Constitution et son adoption va violer le code électoral", ajoutant que certaines dispositions contenues dans le projet donnent au Chef de l'Etat "des pouvoirs exorbitants" tels que "nommer les membres du Sénat, ou encore modifier les dispositions qui pourraient l'empêcher d'être candidat en 2020, sans aller au référendum ".

Des candidats qui auront échoué à une élection locale pourraient « par la volonté du prince se retrouver aux côtés de ceux qui auraient eu l'onction du peuple, contre la volonté du peuple ", argumente Boni Claverie, non sans soutenir qu’ "il lui suffit d'avoir les députés acquis à sa cause, et le tour est joué pour que Alassane Ouattara soit candidat en 2020". Les dispositions sur le foncier, a-t-elle dit, sont contraires aux intérêts des détenteurs du droit coutumier, car la précédente loi met en relief le droit coutumier.

Le projet de nouvelle Constitution sera soumis au référendum, dimanche. Il comporte des innovations notamment les conditions d'éligibilité à la présidence de la République, la levée de la limitation de l'âge des candidats. L'actuel chef de l'Etat, Alassane Ouattara a affirmé qu'après ses deux mandats 2010-2015 et 2015-2020, il ne ne se présentera pas à l'élection présidentielle de 2020.

kd/ask
Commentaires


Comment