Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Journée Africaine de la Jeunesse / 1er Novembre 2016 : déclaration du gouvernement
Publié le mardi 1 novembre 2016  |  Ministères
Journée
© Ministères par DR
Journée Africaine De La Jeunesse : la déclaration du Gouvernement lue par le ministre Sidi Tiémoko TOURE
Comment


La Côte d’Ivoire, à l’instar des autres pays africains, célèbre ce 1er novembre 2016, la Journée Africaine de la Jeunesse. Cette journée offre une fois de plus l’opportunité au Président de la République et à l’ensemble du Gouvernement ivoirien, de marquer leur attachement à cette frange de la population.

Mesdames et Messieurs,

Partout en Afrique les jeunes sont le moteur du changement. Ils revendiquent le respect de leurs libertés et droits fondamentaux, l’amélioration de leur situation et de celle de leurs communautés, ainsi que des opportunités d’apprendre, de travailler et de participer aux décisions qui les touchent.

La prise en compte efficiente de cette frange qui constitue 77,7% de la population ivoirienne, dans les priorités du programme d’actions gouvernementales, reflète cette aspiration légitime des jeunes.

Le Ministère de la Promotion la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et du Service Civique, soutient l’idée qu’il importe de travailler avec et pour les jeunes.

Les manifestations de cet engagement sont visibles à travers les projets et programmes de l’Agence Emploi Jeunes, du Service Civique d’Action pour l’Emploi et le Développement (SCAED), du Projet Emploi Jeunes et Développement des Compétences (PEJEDEC), des campagnes d’information et de sensibilisation des jeunes sur les fléaux qui minent notre société, ainsi que la mise en place du Répertoire des Compétences Jeunes, et la reprise du processus d’installation du Conseil National des Jeunes, pour cette année 2016.

Au niveau structurel, l’adoption de la Politique Nationale de la Jeunesse 2016-20120, articulée autour de cinq (5) stratégies que sont : son Autonomisation, sa Promotion, le Civisme et la Citoyenneté, sa Protection, et son accompagnement vers l’insertion et l’emploi, prend en compte les besoins des jeunes, pour une meilleure implication dans le processus de resocialisation et d’encadrement de ceux en situation de vulnérabilité et de radicalisation.
Nous n’oublions pas la validation récente en atelier de la Politique Nationale d’Autonomisation et d’Insertion socio-économique de la Jeune Femme.


D’autre part, des actions notables ont été développées en vue de contribuer à la promotion des valeurs du « Jeune Ivoirien Nouveau ».


Ce concept vise à prôner l’excellence et à valoriser les jeunes qui se distinguent par leurs initiatives et la qualité de leur contribution au développement socio-économique de la Côte d’Ivoire.

Chers Amis Jeunes,

Vous êtes célébrés à travers l’Afrique sous le thème « L’année Africaine des droits de l’homme, envers l’ordre du jour 2063-l’Afrique, que nous voulons » avec un accent particulier sur les droits des jeunes femmes.
Prenant appui sur cette thématique, surtout sur le contexte socio-politique qui est le nôtre, il conviendrait de consolider le thème ainsi qu’il suit : « reconnaissance des droits des jeunes (filles et garçons) pour une Afrique émergente à l’horizon 2063 ».

En effet, l’Afrique que nous voulons, est une Afrique émergente en 2063 avec l’atteinte des Objectifs du Développement Durable (ODD). Et la Côte d’Ivoire voulant en être une locomotive, s’est engagée à l’atteindre à l’horizon 2020. Cette émergence passe nécessairement par la reconnaissance des droits des jeunes.



Cette préoccupation a été perçue par le Président de la République, SEM Alassane OUATTARA, qui l’a consignée dans le projet de loi fondamentale, qui a été soumis au vote des Ivoiriens le 30 octobre 2016.
Ainsi, la promulgation de la Constitution va accroitre et consolider les droits des jeunes à leur insertion dans la vie active, par le développement de leurs potentiels culturel, scientifique, psychologique, physique et créatif ; aussi des dispositions relatives à la protection de la jeunesse contre toutes les formes d’exploitation et d’abandon et la création par l’Etat et les collectivités publiques des conditions favorables à son épanouissement et son éducation civique et morale.


Chers Amis Jeunes,

Votre contribution significative au maintien de la cohésion sociale garantit la stabilité.
Il vous revient donc, au risque d’hypothéquer les efforts consentis à votre endroit par l’Etat de Côte d’Ivoire, de marquer votre engagement dans la consolidation des acquis, en prenant votre place et en jouant votre rôle dans la vie citoyenne et économique de la Nation, gage d’une Côte d’Ivoire émergente.

LUE PAR LE MINISTRE DE LA PROMOTION DE LA JEUNESSE, DE L’EMPLOI DES JEUNES ET DU SERVICE CIVIQUE,
Sidi Tiémoko TOURE
Commentaires


Comment