Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

La CGECI sensibilise les chefs d’entreprise sur l’insertion par l’apprentissage
Publié le mercredi 9 novembre 2016  |  Abidjan.net
Ouverture
© Abidjan.net par Cyprien K.
Ouverture d`un atelier sur la formation par apprentissage à Abidjan
Mardi 08 novembre 2016. Abidjan. M. Mar Mao, président de la commission Social de la CGECI a procédé à l`ouverture d`un atelier sur la formation par apprentissage au siège du patronat ivoirien à Abidjan-Plateau.
Comment


Informer et sensibiliser les entreprises sur l’apprentissage comme modalité de formation et d’insertion était l’objectif général de l’ atelier initié, ce mardi 08 novembre, par la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) à son siège à Abidjan-Plateau.


L’idée, pour la CGECI, l’organisation la plus représentative du secteur privé ivoirien, était une proposition d’information et de sensibilisation des chefs d’entreprise sur les avantages que revêt la formation par l’apprentissage.


Les initiateurs de cet atelier pensent que le système de formation professionnelle en Côte d’Ivoire est de plus en plus à l’épreuve de l’insertion socio-professionnelle des jeunes. A ce sujet, la question de l’inadéquation de la formation avec les besoins de l’économie se pose toujours avec acuité. Et pire, les contenus des formations ne sont plus en adéquation avec l’exigence des employeurs. Ainsi, le contrat de l’apprentissage permet d’acquérir à la fois un diplôme et une expérience professionnelle.


M. Mar Mao, président de la commission sociale et emploi de la CGECI a expliqué, à l’ouverture de ces journées, que le développement des compétences détermine la compétitivité des entreprises. Ce qui explique, selon lui, l’engagement de la CGECI aux côtés du FDFP et du ministère de la formation professionnelle pour faire en sorte que la formation s’adapte à l’emploi.


Cet atelier qui se déroulera sur deux jours devra proposer des résolutions présentant clairement le cadre juridique actuel de la formation en Côte d’Ivoire, les modalités de montage et de mise en œuvre d’un projet d’apprentissage. Il s’agira aussi de s’appuyer sur les expériences de deux entreprises en matière d’apprentissage (CARENA et CFAO) et mettre en place un plan d’action du Secteur Privé sur l’apprentissage.


Quant à Atta Kossonou, représentant du ministre de l’Enseignement Technique et la Formation Professionnelle, il a estimé que la solution au chômage en Côte d’Ivoire passe par le chemin de l’apprentissage en travaillant et le travail en apprenant. Pour sa part, il a estimé que cette méthode formerait à l’emploi durable.


Au regard de la qualité des participants, nous pouvons dire tacitement que l’apprentissage en tant qu’outil impliquant l’entreprise dans la formation de ses futures ressources humaines est une voie que compte bien exploiter le FDFP, partenaire stratégique de cet atelier.

C. K.
Commentaires


Comment