Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Violences de Yamoussoukro et Doropo: le gouvernement annonce l’ouverture d’une enquête
Publié le samedi 19 novembre 2016  |  APA
Lutte
© Abidjan.net par D. Tagro
Lutte contre le terrorisme : le Conseil national de sécurité offre 189 véhicules aux Forces de défense et de sécurité
Jeudi 17 novembre 2016. Abidjan. Le Conseil national de sécurité offre 189 véhicules aux Forces de défense et de sécurité. Photo: Hamed Bakayoko, ministre d`Etat, ministre de l’Intérieur et de la sécurité.
Comment


Le gouvernement ivoirien a annoncé, vendredi soir, l’ouverture d’une enquête suite aux violences qui ont éclaté dans la nuit de mercredi à jeudi entre des jeunes et des forces de l’ordre dans un quartier de Yamoussoukro, la capitale politique et administrative ivoirienne et à Doropo dans le Nord-Est du pays.

‘’Une enquête est ouverte et les auteurs de ces violences seront arrêtés et traduits devant les tribunaux’’, annonce le ministre d’Etat, ministre de l’intérieur et de la sécurité Hamed Bakayoko dans un communiqué transmis à APA.

Mardi, un accident mortel survenu lors d’une opération de sécurisation a occasionné des troubles et les locaux du Commissariat du 2è arrondissement de Yamoussoukro ont été saccagés.

Le lendemain mercredi, un incident ayant causé la mort de deux personnes civiles a encore occasionné des violences pendant lesquelles deux gendarmes ont trouvé la mort dans l’exercice de leur fonction, dans le département de Doropo au Nord-Est de la Côte d’Ivoire.

‘’Le Gouvernement déplore et condamne ces événements, les pertes en vies humaines qui en ont résulté et présente ses condoléances aux familles de toutes les victimes ‘’, poursuit le ministre d’Etat Hamed Bakayoko.

‘’C’est l’occasion de rappeler que chaque fois que des incidents ont mis en cause des éléments des forces de l’ordre, le Gouvernement a promptement réagi et pris des sanctions et mesures conséquentes’’ ajoute le communiqué.
Pour le ministre d’Etat, ‘’il est cependant inacceptable que des violences soient exercées à l’encontre des forces de défense et de sécurité’’.

‘’Le Gouvernement exercera la plus grande fermeté à l’encontre de tous ceux qui s’attaqueront à leur intégrité physique et qui dégraderont leurs équipements ou leur lieu de travail. Nul n’a le droit de se faire justice’’, conclut le texte.

LS/APA
Commentaires


Comment