Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Les statistiques économiques encore aux premiers stades de leur développement en Afrique (Nialé Kaba)
Publié le mercredi 30 novembre 2016  |  AIP
Mme
© Ministères par DR
Mme Nialé KABA, Ministre du Plan et du Développement
Comment


Abidjan - La ministre du Plan et du Développement de Côte d’Ivoire, Nialé Kaba, a indiqué mercredi à Grand-Bassam, que les statistiques économiques ne sont qu’aux premiers stades de leur développement dans plusieurs pays africains, leur qualité et leur disponibilité étant fonction de l’infrastructure statistique de chaque Etat membre.

Elle a fait cette déclaration à l’ouverture des travaux de trois jours de la 10è session du Comité des directeurs généraux de statistique (CoDGs) de l’Union africaine couplée à la 5è session de la Commission statistique pour l’Afrique (Stat-Com Afrique) de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA).

Pour la ministre, le manque de coordination parmi les parties prenantes, la répétition de certaines activités, l’insuffisance des ressources allouées aux travaux statistiques et le manque de main-d’œuvre qualifiées restent quelques défis que doit relever la statistique africaine, en tant que « rythme d’intégration et de transformation économique » devant permettre aux décideurs de disposer d’un tableau de bord pour un pilotage avisé de l’économie.

C’est pourquoi, a-t-elle poursuivi, la présente session relative au thème « Renforcer les statistiques économiques au service de l’Agenda 2063 et du Programme de développement durable à l’horizon 2030 », permettra d’examiner l’état de la production des statistiques économiques sur le continent, ainsi que les difficultés qui s’y rattachent et de faire le point des actions entreprises pour moderniser les statistiques officielles en appui au Programme 2030 et Agenda 2063.

Elle a donc invité les participants, la plupart les hauts responsables des offices nationaux de la statistique des 54 pays de l’Union Africaine à des échanges francs et enrichissants, en vue de permettre un meilleur suivi de leurs économies et s’assurer que la transformation et l’intégration de l’Afrique avancent dans le sens souhaité par le Programme 2030 et l’Agenda 2063.

Cette cérémonie a été précédée lundi, dans le même lieu de la 7è réunion du Forum pour le développement de la statistique en Afrique (FASDev VII) à l’intention des directeurs généraux des offices nationaux de la statistique d’Afrique, rappelle-t-on.

fmo/cmas
Commentaires


Comment